Les Républicains réunis mais divisés pour leur Conseil national

À la Mutualité à Paris, Nicolas Sarkozy a fait voter un programme pour le parti, alors même que les autres ténors du parti étaient contre ce projet.

France 3

En arrivant ce samedi 2 juillet à la Mutualité à Paris, Nicolas Sarkozy n'est pas inquiet. Il sait que le projet du parti pour 2017 sera plébiscité par les cadres du Conseil national des Républicains. Ses adversaires à la primaire de la droite et du centre ont fait le déplacement mais dans un autre esprit. Pas question pour eux de soutenir ce programme, à l'image d'Alain Juppé qui a exprimé ne pas vouloir participer au vote, car "cela entretient une confusion regrettable, entre le président du parti et le candidat en campagne".

Fillon prend ses distances, Sarkozy en colère

À la tribune, François Fillon a lui aussi marqué ses distances avec le texte élaboré sous la direction de l'ancien président. Il n'empêche que le projet est adopté à une écrasante majorité, en l'absence de la plupart des candidats à la primaire. De quoi attiser la colère de Nicolas Sarkozy qui a fustigé "ceux qui avaient la possibilité de prendre la parole".

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy, président des Républicains, donne un discours, le 29 juin 2016, à Paris. 
Nicolas Sarkozy, président des Républicains, donne un discours, le 29 juin 2016, à Paris.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)