Cet article date de plus de trois ans.

Les Républicains : deux conseillers de Paris exclus, 14 élus obtiennent un sursis

Marie-Laure Harel et Jérôme Dubus, conseillers de Paris, candidats En marche aux élections sénatoriales, ont été exclus du parti Les Républicains. Cinq élus proches du mouvement d'Emmanuel Macron seront fixés sur leur sort dans huit jours, neuf autres fin novembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marie-Laure Harel, à un meeting de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet, à Paris, le 9 novembre 2016. (MAXPPP)

Le bureau politique du parti Les Républicains s'est réuni mardi 3 octobre pour décider ou non de l'exclusion de certains de ses membres qui ont rejoint la majorité présidentielle ou le gouvernement.

Deux exclusions fermes ont été prononcées. Elles concernent Marie-Laure Harel et Jérôme Dubus, conseillers de Paris, candidats En marche aux élections sénatoriales.

Du sursis pour Edouard Philippe et Bruno Le Maire

Le Premier ministre, Edouard Philippe, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu, ainsi que les députés Franck Riester et Thierry Solère ont obtenu un délai procédural de huit jours pour leur laisser le temps de répondre à la convocation qui leur a été envoyée pour s’expliquer. Un délai plus important, jusqu’à fin novembre, a été accordé aux neuf autres députés Les Constructifs.

Mardi après-midi, le bureau politique de LR avait prononcé l'exclusion de Gérald Darmanin pour "dissidence électorale pour sa présence sur la liste sénatoriale En Marche dans le Nord conduite par un ancien socialiste", avant de revenir sur sa décision.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.