Valérie Pécresse (LR) : "Gérard Larcher peut tous nous rassembler"

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, est l'invitée des "4 Vérités" mardi 28 mai.

France 2

"Il n'est plus improbable de voir arriver Marine Le Pen au pouvoir puisque la droite n'arrive plus à incarner une alternance crédible à Emmanuel Macron. Ça veut dire qu'il faut tout changer" chez les Républicains, estime mardi 28 mai Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, au lendemain du bureau politique du parti et après l'échec aux élections européennes.

Lundi, Valérie Pécresse a confié qu'elle aurait démissionné si elle était Laurent Wauquiez. "En 1999, Nicolas Sarkozy avait démissionné avec un score de 13%. C'est une question d'éthique", déclare-t-elle à ce propos dans les "4 Vérités" sur France 2 le lendemain matin.

Et d'ajouter : "Le sujet c'est la survie ou la disparition de la droite à la prochaine élection. Il va falloir se mobiliser très vite pour les municipales. J'ai décidé de prendre mes responsabilités et, avec un certain nombre de maires, nous pouvons montrer le vrai visage de la droite, une droite qui aime l'ordre, une droite laïque et qui défend les valeurs de la République, une droite écologique et sociale".

"Parler aux femmes et aux écolos"

Lors du bureau politique des Républicains, "j'ai dit que je pensais : que je plaide pour l'élargissement de la droite, qu'il faut s'appuyer sur la droite conservatrice, mais qu'il faut parler aux libéraux, aux écolos, aux jeunes, aux urbains, aux femmes...", confie la présidente de la région Ile-de-France.

"Il faut incarner une 3e voie entre Macron et Le Pen. Nous sommes le barrage à Marine Le Pen et l'alternance à Emmanuel Macron", scande-t-elle.

Pour Valérie Pécresse, c'est autour de "Gérard Larcher qu'il faut faire un grand rassemblement. Il est une figure morale qui a la capacité de nous rassembler tous, qu'on soit dedans ou dehors".

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, le 30 juin 2018. 
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, le 30 juin 2018.  (VALERY HACHE / AFP)