Laurent Wauquiez : l'heure du règlement de comptes

Jeudi 15 et vendredi 16 février, Laurent Wauquiez, le patron des Républicains, donnait une conférence dans une école de commerce à Lyon (Rhône). Se croyant à l'abri des micros, il n'a épargné personne, jusque dans son propre camp.

Cette vidéo n'est plus disponible

Face aux étudiants de cette école de commerce avant-hier, jeudi 15 février, le professeur Wauquiez fait la leçon. Dans son exposé, des attaques en règle contre ses opposants politiques. Premier visé : le président de la République. Il l'accuse d'avoir, avec son parti, orchestré la chute de François Fillon. Des propos chocs enregistrés à l'insu de Laurent Wauquiez, mais des attaques inacceptables pour la majorité. Christophe Castaner attend des explications.

Gérald Darmanin et Nicolas Sarkozy ciblés par Wauquiez

L'une des attaques les plus violentes cible Gérald Darmanin. Au moment de l'enregistrement, le ministre de l'Action et des Comptes publics fait face à deux procédures judiciaires. Laurent Wauquiez prédit sa chute. L'une des deux plaintes a été classée sans suite. Ce samedi matin, en guise de réponse, Gérald Darmanin ironise. Le président des Républicains n'épargne même pas son propre camp. Il révèle une pratique supposée de Nicolas Sarkozy, alors président. Pour l'ancien ministre Dominique Bussereau, cette fois-ci, Laurent Wauquiez va trop loin. Dans un communiqué, Laurent Wauquiez menace de donner des suites judiciaires à cette affaire. Par ailleurs, sur le fond, il ne regrette rien, sauf ses propos sur les supposées écoutes de Nicolas Sarkozy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le 11 décembre 2017 à Paris.
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le 11 décembre 2017 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)