Après l'interview de Wauquiez, l'ex-ministre Bussereau claque la porte des Républicains

L'explication de texte du président des Républicains sur BFMTV n'a visiblement pas convaincu tout le monde dans les rangs du parti. 

Dominique Bussereau, président de l\'Assemblée des départements de France, à l\'Elysée, à Paris, le 30 janvier 2018.
Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France, à l'Elysée, à Paris, le 30 janvier 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Rien ne va plus au sein des Républicains. Après l'interview de Laurent Wauquiez sur BFMTV, mardi 20 février, l'ancien ministre Dominique Bussereau, conseiller spécial de Valérie Pécresse dans son mouvement Libres!, a claqué la porte : "Puisque Laurent Wauquiez assume ses errements et sa violence verbale j'en tire les conséquences : j'étais en congé de LR, ce soir j'en démissionne définitivement", a-t-il tweeté.

Laurent Wauquiez a écarté toute forme d'excuse et "assumé" ses propos chocs, sauf ceux sur Nicolas Sarkozy, quatre jours après la diffusion par TMC de ses déclarations devant des étudiants lyonnais. Des "méthodes de voyou" contre lesquelles il va porter plainte et saisir le CSA. 

"Je quitte ce parti"

La députée européennes Elisabeth Morin-Chartier n'a pas non plus été convaincue par l'exercice et a également annoncé sa démission des Républicains sur le réseau social.