Cet article date de plus de treize ans.

Les négociations sur les salaires ont repris mardi soir mais le collectif Cospar a rejeté le protocole d'accord

Le préfet de La Réunion a remis aux représentants du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion, du patronat et de la grande distribution, un projet de protocole d'accord en quatre points.Dans ce document l'Etat s'engage sur une aide de 100 euros pour les salariés du privé et des contractuels de droit public.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (AFP)

Le préfet de La Réunion a remis aux représentants du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion, du patronat et de la grande distribution, un projet de protocole d'accord en quatre points.

Dans ce document l'Etat s'engage sur une aide de 100 euros pour les salariés du privé et des contractuels de droit public.

Le document mentionne pour la première fois la proposition de la CGPME (le patronat) de financer une augmentation des bas salaires par le biais d'un contrat d'intéressement. Le Medef s'est pour sa part engagé à verser un complément de rémunération d'un montant de 50 euros par mois aux salariés bénéficiaires de l'aide de l'Etat.

"Nous ne sommes pas à 24 heures ou à trois jours près, je laisse à mes interlocuteurs le temps d'étudier ce protocole d'accord", a déclaré le préfet Pierre-Henry Maccioni à l'issue de la réunion.

Le Cospar a cependant fait savoir mardi en fin d'après-midi qu'il ne signerait pas le document. "On ne signera pas, parce qu'un protocole d'accord s'écrit à plusieurs mains. Là, on nous dit : voilà le texte, étudiez-le et signez. C'est inacceptable", a estimé Jean-Pierre Rivière, secrétaire général de la CFDT.
Le Cospar appelle à deux manifestations jeudi, à Saint-Denis et à Saint-Pierre, dans le cadre d'une journée d'action nationale. La précédente journée de mobilisation, mardi 10 mars, s'était terminée par de violents incidents entre les manifestants et les forces de l'ordre à Saint-Denis et au Port.

Le point sur les conflits sur RFO

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.