Cet article date de plus de huit ans.

Les armées vont perdre 24 000 postes supplémentaires d'ici à 2019

Le Livre blanc sur la défense commandé par François Hollande lui est remis ce lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les armées françaises vont être amputées de plus de 20 000 postes supplémentaires d'ici à 2019, par rapport au précédent plan du président Sarkozy. (FRANK PERRY / AFP)

Après neuf mois de discussions et d'arbitrages, le Livre blanc sur la défense a été remis lundi 29 avril en fin de matinée à François Hollande. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, doit présenter les grandes orientations aux armées dans l'après-midi, devant 700 officiers supérieurs et responsables civils du ministère, réunis à l'Ecole militaire, à Paris.

Selon une source proche du dossier confirmant une information des Echos, aucun des grands axes de la politique de défense – maintien de la dissuasion nucléaire, retour complet de la France dans l'Otan, etc. – n'est remis en cause, mais les discussions ont parfois été difficiles au sein de la commission chargée d'élaborer le texte.

Francetv info revient sur le contenu de ce Livre blanc. 

179,2 milliards d'euros sur six ans 

Comme l'a annoncé François Hollande le 28 mars, le budget 2014 de la défense sera maintenu à 31,4 milliards d'euros. Et 179,2 milliards en euros constants seront consacrés à la défense entre 2014 et 2019. Le budget s'élévera à 364 milliards d'ici 2025, poursuit le document. 

Les Echos précisent que 4,5 milliards d'euros proviendront "de recettes exceptionnelles tirées des ventes de fréquences hertziennes, d’immobilier, et d’actions de sociétés". Un montant qui permettrait de compenser les économies demandées par Matignon à tous les ministères dans la lettre de cadrage du budget 2014, à hauteur de 5 milliards d'euros, rappelle le quotidien.

Pour une source au sein de la commission chargée d'élaborer le texte et citée par Libération (article pour abonnés), la contrainte financière a dicté le contenu de ce Livre blanc, qui fait le grand écart entre objectif militaire et réalisme budgétaire : "Officiellement, il n’est pas question de revoir à la baisse nos ambitions, car nous sommes membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, et nous voulons disposer d’un outil militaire nous permettant d’intervenir de manière autonome, comme au Mali. Mais, dans le même temps, on ne se donne pas les moyens financiers nécessaires pour assumer de telles ambitions."

La suppression de 24 000 postes 

En 2008, Nicolas Sarkozy avait programmé la suppression de 54 000 postes sur la période 2008-2015. Le Livre blanc 2013 prévoit la poursuite de la baisse des effectifs prévue jusqu'en 2015 (soit 10 000 postes). La suppression de plus de 24 000 postes dans les quatre années qui suivent doit s'ajouter à cet effort. 

La répartition des suppressions de postes entre les différentes armées et les divers services de la défense sera décidée ultérieurement, lors de le l'élaboration de la Loi de programmation militaire (LPM, 2014-2019), qui doit être discutée à l'automne au Parlement.

Cependant, Europe 1, qui a également consulté le document, indique que l’armée de terre va perdre "une de ses huit brigades de combat, soit 7 000 hommes, une cinquantaine de chars lourds et une soixantaine d’hélicoptères".

L'armée de l'air devra quant à elle se séparer de l'équivalent de deux escadrons et d'une cinquantaine d'avion, poursuit la radio, tandis que la marine sera peu touchée. Et pour cause, "c’est elle qui assure l’essentiel de la dissuasion nucléaire et reste donc la priorité absolue du Livre blanc", explique Europe 1.

Le renseignement épargné

Au sein d'une nouvelle fonction stratégique nommée "connaissance et anticipation"le renseignement, ainsi que la prospective, constituent une priorité dans la politique de défense décrite par ce Livre blanc. 

"L'opération française au Mali a montré l'efficacité des Forces spéciales et l'intérêt de disposer de forces prépositionnées en Afrique n'est plus contesté", conclut Europe 1, pour qui  "les carences des armées, notamment en matière de drones et de renseignement, (...) devraient être un des axes du Livre blanc". 

Concernant les drones, le Livre blanc anticipe en effet 12 drones de surveillance. La France organise actuellement le remplacement de ses quatre Harfang dont le contrat arrive à échéance fin 2013.

Les grands programmes d'équipements maintenus

Si les programmes prévus pour la période 2014-2019 sont préservés, les coupes budgétaires entérinées par le Livre blanc devraient réduire leur portée.

Le programme Scorpion de modernisation de l'armée de terre sera bien lancé, avec le remplacement de certains véhicules. La France disposera de 2 700 véhicules multirôle et de combat et de 450 chars, précise le document. Le Livre blanc confirme par ailleurs le lancement du programme d'avion-ravitailleur d'Airbus Military, basé sur l'avion de ligne A330 de l'avionneur européen. Le document mentionne une douzaine d'appareils et prévoit également la livraison d'"environ 50 avions de transport tactique", tandis que l'armée se dotera de 225 avions de chasse (180 Rafale ont déjà été commandés). Enfin, le Livre blanc prévoit la rénovation des Mirage 2000 les plus récents. Enfin, les programmes de missiles sont confirmés

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.