Législatives : un mystérieux courrier portant le symbole de l’Etat a été envoyé aux Boulonnais

Une lettre avec en-tête du ministère de l’Intérieur et évoquant la candidature de Claude Guéant aux législatives a été envoyée jeudi 5 janvier aux habitants de Boulogne-Billancourt. Elle pourrait coûter au ministre son élection. Explication.

Claude Guéant réfléchit à devenir député
Claude Guéant réfléchit à devenir député (BORIS HORVAT / AFP)

Une lettre avec en-tête du ministère de l'Intérieur et évoquant la candidature de Claude Guéant aux législatives a été envoyée jeudi 5 janvier aux habitants de Boulogne-Billancourt. Elle pourrait coûter au ministre son élection. Explication.

La candidature de Claude Guéant à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour les législatives de juin pourrait être compromise. Jeudi 5 janvier au matin, les Boulonnais ont reçu une lettre (en pdf) de leur maire et député sortant, Pierre-Christophe Baguet, qui adoube le ministre de l'Intérieur, rapporte LePoint.fr, à l'origine de cette révélation.

Cette lettre contient une déclaration de Claude Guéant, sur un papier à en-tête du ministère de l'Intérieur. Elle prend une allure de déclaration officielle adressée aux Boulonnais.

Le ministère de l'Intérieur a affirmé que cet envoi était un "faux". Et selon un conseiller du ministre, "aucune lettre n'a été envoyée" aux habitants de Boulogne. Une plainte pour usurpation d'identité serait même envisagée.

Mais selon LePoint.fr, la bourde proviendrait de Pierre-Christophe Baguet en personne. Le maire de Boulogne a fait appel à une boîte de communication qui aurait reproduit une lettre de Claude Guéant adressée à l'Agence France Presse (AFP) et non aux Boulonnais, dans laquelle ce dernier détaille les raisons de sa candidature.

Risque d'invalidation du scrutin

Or, au moment du scrutin, "n'importe lequel des candidats à Boulogne pourra saisir le Conseil d'Etat, qui pourrait invalider l'élection du ministre de l'Intérieur pour avoir publiquement évoqué sa candidature sur un document portant le symbole de l'Etat", souligne LePoint.fr.

"Le ministère de l'Intérieur attend un rectificatif de la part du maire de Boulogne-Billancourt", indique LePoint.fr, qui a contacté Pierre-Christophe Baguet. Celui-ci assure pourtant avoir eu l'aval de Claude Guéant.

Contacté jeudi en fin de journée par FTVi, le cabinet de Claude Guéant a maintenu que Pierre-Christophe Baguet a joint ce courrier sans en avoir informé le ministre.