Cet article date de plus de dix ans.

Législatives : Dupont-Aignan "inverse la parité" et présente plus de femmes que d'hommes

Nicolas Dupont-Aignan a présenté mardi 22 mai sa campagne pour les législatives, entourée de quelques-uns de ses 300 candidats et candidates ...Car Debout La République a "inversé la parité" et présente plus de femmes que d'hommes aux élections.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Dupont-Aignan (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Nicolas Dupont-Aignan a présenté mardi 22 mai sa campagne pour les législatives, entourée de quelques-uns de ses 300 candidats et candidates ...Car Debout La République a "inversé la parité" et présente plus de femmes que d'hommes aux élections.

Dans un café proche de l'Assemblée nationale, Nicolas Dupont-Aignan a présenté mardi sa campagne pour les législatives, entouré de quelques-uns de ses candidats et candidates.

Car sur les 300 aspirants à la députation présentés par le parti souverainiste Debout La République, 161 sont des femmes et 139 des hommes. "Nous sommes le parti qui respecte le mieux la parité au point de l'avoir inversé !". Parité en régression en 2012 puisqu'il n'y a que 40% de femmes candidates aux législatives de 2012 contre 41,6% en 2007.

Une trentaine de jeunes dans la bataille souverainiste

L'ex-candidat à l'Elysée s'enorgueillit aussi de lancer dans la bataille une trentaine de jeunes de moins de 25 ans, dont le benjamin est âgé de 19 ans. A l'exception des plus jeunes, pour qui le parti paie, les candidats autofinancent leur campagne : "après la présidentielle, je leur demande de repartir au front avec leurs propres moyens, ce sont des héros !".

Le credo de celui qui a obtenu 1,8% des voix au premier tour de la présidentielle? Ne pas laisser "orphelines les 700.000 voix" recueillies : "Il va falloir transformer l'essai. Nous seront dans l'opposition, contre le fédéralisme européen, contre le vote des étrangers" mais pour incarner une "opposition différente, patriotique".

"François Hollande n'y arrivera pas mieux que Nicolas Sarkozy"

Nicolas Dupont-Aignan se montre sceptique sur les chances de l'actuel président de sortir de la crise européenne : "François Hollande n'y arrivera pas mieux que Nicolas Sarkozy. Les pays sont dans une impasse, faute de changer le système monétaire".

Et encore : "Je crains que le président Hollande ne soit pas en position de faire changer l'Allemagne. On aura très vite le sort de l'Espagne et de la Grèce". Il renvoie à son discours de mai 2010 sur la Grèce : "tout était écrit, vous ne pouvez pas condamner un peuple à la misère. La Grèce sortira de l'euro très prochainement et on aura dépensé énormément d'argent" en vain.

"Je serai réélu, ce sera un combat difficile"

Interrogé sur sa circonscription (la 8e de l'Essonne), dont il est député sortant, il répond : "c'est comme un film de cape et d'épée quand on est seuls contre quatre. j'ai un adversaire PS, un UMP (ce qui n'était pas le cas en 2007) , un FN, un Modem ... C'est sportif et finalement assez sain. Si les électeurs veulent donner raison au régime des partis qui veut me tuer, je mourrai debout, mais je suis optimiste".

Il ajoute : "je serai réélu, ce sera un combat difficile". Et d'annoncer qu'il sera "tous les jours, tous les jours sur le terrain".

Croit-il à une possible cohabitation ? "Il y aura peut-être de vraies surprises, les socialistes rêvent un peu la vie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.