Cet article date de plus de huit ans.

Le Sud-coréen Hyundai, nouvelle cible d'Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg est partout. PSA, Sanofi, ArcelorMittal et dernièrement Hyundai qu'il accuse de "dumping social", le ministre du Redressement productif s'active sur tous les dossiers. Avec son style particulier, théâtral, parfois brutal, il veut se montrer sur tous les fronts et faire connaître son avis. Quitte à s'attirer les critiques.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Charles Platiau Reuters)

Arnaud Montebourg, héraut de la démondialisation lors des
primaires socialistes, n'aimerait pas le rapprochement. Mais son style, son interventionnisme
éclatant rappellent quelqu'un : l'ancien président de la République, Nicolas
Sarkozy. 

Hyundai, dernière victime en date

Le ministre du Redressement Productif a dégainé une fois de plus,
accusant les constructeurs automobiles sud-coréens associés Hyundai et Kia de
pratiquer un "dumping social". Il leur reproche de faire travailler
leurs ouvriers 12 heures par jour et l'affirme : il passera son chemin
devant les stands des deux constructeurs au Mondial de l'automobile à Paris, qui
ouvre ses portes samedi. Sans s'arrêter. Et la tête
haute. (voir la vidéo à partir de 2'20)

Piqué au vif, le directeur général de Hyundai France n'a pas tardé
à répondre et à repousser les attaques. "Ça nous a laissés complètement coi" ,
a expliqué Patrick Gourvennec à nos confrères d'Europe 1, ajoutant "nous
n'importons que 10% des voitures de Corée"
. Il fait enfin valoir que les
travailleurs coréens de Hyundai travaillent huit heures par jour et non pas 12. 

PSA, Sanofi, Renault, ArcellorMittal : Montebourg ne s'arrête jamais

Infatigable, le ministre du Redressement Productif. Le rapport
Sartorius
juge inévitable la restructuration à PSA, touché par un plan social
de 8.000 suppressions de postes ? Arnaud Montebourg le répète : "Le
plan de restructuration n'est toujours pas acceptable en l'état."
Tout
simplement.

Sanofi supprime 900 postes alors que les syndicats en craignaient
1.500 à 2.000 ? Arnaud Montebourg saute sur l'occasion et s'attribue la
victoire : "Nous avons prié les dirigeants de Sanofi de réduire
encore leur plan qui était de 1.371 postes. Je note qu'ils ont suivi les recommandations
du gouvernement"
. Tout simplement.

Les chiffres du chômage sont mauvais ? En visite mercredi
matin à l'usine Renault Cléon, près de Rouen, il délivre un "message de
combativité, d'engagement et d'optimisme"
, assurant qu'"il ne
faut pas baisser les bras"
. Tout simplement.

Le même jour, Arnaud Montebourg se rend également à la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, près de Rouen. Le site est menacé de fermeture ? Il le clame haut et fort : "le gouvernement appuie de tout son poids un processus de reprise" , confiant même avoir noté une "amélioration de l'offre" quelques jours avant la décision du tribunal de commerce de Rouen. Tout simplement.

Après un an de
tergiversation, le fonds d'investissement qatari est validé ? Arnaud
Montebourg s'empresse de le faire savoir et avance le chiffre de 100 millions d'euros,
l'État doublant la mise de départ. Quitte à ce que ce chiffre porte aujourd'hui
à confusion
. Tout simplement.

Arnaud Montebourg sera enfin jeudi sur le site ArcelorMittal de
Florange, en Moselle, où 2.500 emplois sont en danger, pour évoquer les tractations
avec la direction du groupe sidérurgique. "On se demandait si on n'était
pas oubliés"
, commente un syndicat. Arnaud Montebourg va prouver que non,
comme à son habitude.

Montebourg, "un pompier sans eau" ?

Mais après tout, que peut réellement faire Arnaud Montebourg ?
Avec cette omniprésence et son envie d'intervenir, à tout prix, Arnaud
Montebourg est sujet aux critiques. Le chevalier toujours prêt à ferrailler
serait surtout très fort pour mettre...des coups d'épée dans l'eau.

Nicolas Dupont-Aignan, président du mouvement souverainiste
"Debout la République", le compare mercredi à "un pompier sans
eau"
. "Quand il arrive, c'est comme un camion de pompier. Ca fait
pin-pon. C'est beau. C'est impressionnant. Mais le problème est que le pompier
n'a pas d'eau pour éteindre le feu"
, a-t-il ironisé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.