Cet article date de plus de neuf ans.

Le PS désigne son candidat pour la législative dans la circonscription de Jérôme Cahuzac

Bernard Barral a été désigné par les militants PS pour briguer la succession de Jérôme Cahuzac dans le Lot-et-Garonne. Cette élection s'annonce compliquée pour le PS après la démission de l'ancien ministre du Budget et sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. D'autant plus compliquée que Jérôme Cahuzac n'a pas encore écarté l'idée de se présenter à sa propre succession.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le Parti socialiste a désigné lundi soir son candidat pour
la législative anticipée dans le Lot-et-Garonne.  L'élection se déroulera les 16 et 23 juin et
est organisée après la démission de Jérôme Cahuzac de son poste de député. C'est
un chef d'entreprise à la retraite – Bernard Barral – qui a remporté la
primaire organisée par le PS.

Avec 127 voix, (63,8% des suffrages), il a battu l'avocate
Catherine Joffroy dans cette élection qui a mobilisé 204 militants. Après sa
victoire, Bernard Barral a expliqué qu'il était "déterminé à gagner cette
élection"
législative. Reste désormais à connaître le nom de sa suppléante,
un poste proposé à Europe Écologie-Les Verts.

Le PS souhaite en-effet réaliser une union à gauche, pour
barrer la route à la droite et à l'extrême-droite dans un scrutin qui s'annonce
très compliqué pour lui. Le scandale Cahuzac a laissé des traces et les
électeurs risquent de bouder le PS dans cette troisième circonscription du
Lot-et-Garonne.

L'ombre de Jérôme Cahuzac

L'ombre de l'ancien ministre du budget, mis en examen pour
blanchiment de fraude fiscale, plane
encore à Villeneuve-sur-Lot. Elle plane d'autant plus fort que Jérôme Cahuzac a affirmé au Figaro ce mardi  n'avoir toujours pas décidé s'il se présenterait à sa propre succession. "Aucune décision prise. Certains parlent pour moi sans mandat pour cela. Et je constate une forme d'attente ou d'espérance chez certains ", déclare-t-il. La date limite
du dépôt des candidatures a été fixée au 24 mai à 18h00.

Une
éventualité qui a fait bondir le Premier secrétaire du PS. Interrogé par BFMTV
et RMC sur ce retour, Harlem Désir a estimé qu'une éventuelle candidature de Jérôme
Cahuzac "serait
en totale contradiction avec des déclarations qu'il a pu faire"
à la
télévision où "il reconnaissait que les mensonges qui avaient été
les siens, les fautes qu'il a commises, l'évasion fiscale le rendaient
désormais indigne de tenir un mandat public".

"Deux fois
parjure"

Pour Harlem Désir :

"Il
serait deux fois parjure s'il se présentait à cette élection et ne ferait que
handicaper les chances de la gauche de reprendre cette circonscription."

À l'issue du conseil des minisites, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem a jugé qu'une telle candidature de Jérôme Cahuzac était "inenvisageable" . Elle a également qualifié cette éventualité de "supputation". 

Pour le moment EELV,
présente un candidat, Lionel Feuillas, et le Front de gauche, une candidate,
Marie-Hélène Loiseau. La présidente du Front national Marine Le Pen a elle
lancé en personne samedi la campagne d'Etienne Bousquet-Cassagne, étudiant de
23 ans choisi comme candidat "jeune génération" . L'UMP a désigné le
maire de Fumel, Jean-Louis Costes, 49 ans, qui avait perdu en 2012 face à
Jérôme Cahuzac.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.