Cet article date de plus de huit ans.

Ayrault annonce une baisse de 2,5% des effectifs publics

A l'exception de l'Education nationale, de la Justice et de l'Intérieur, les ministères devront également réduire leurs dépenses de fonctionnement de 7% en 2013.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à la sortie du Conseil des ministres à l'Elysée, le 6 juin 2012 à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)

Les chiffres dévoilés par Le Figaro le 20 juin se révèlent conformes aux plans du gouvernement. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a adressé jeudi 28 juin une lettre de cadrage à chaque ministère pour la période 2013-2015. Celle-ci demande notamment une baisse de 2,5% par an des effectifs de la fonction publique, en dehors des secteurs prioritaires de l'éducation, de la justice et de la sécurité, selon un communiqué de Matignon. 

• A quelles coupes faut-il s'attendre ?

En matière d'emploi, les créations de postes vont se raréfier. Elles seront réservées aux ministères de l'Education nationale, de la Justice et de l'Intérieur. Pour les autres, entre 2013 et 2015, "des efforts de -2,5% par an seront nécessaires".

Les ministères devront également réduire leurs dépenses de fonctionnement de 7% en 2013, par rapport au budget de 2012. Les efforts se poursuivront avec des coupes de 4% en 2014 et en 2015 par rapport à l'année précédente. "Un effort de même ampleur sera appliqué, dans cet esprit d'équité et d'efficacité, aux dépenses d'intervention", à savoir les aides et subventions, ajoute le communiqué.

Le gouvernement met ainsi en avant un objectif de "stabilité en valeur des dépenses, hors charge de la dette et de pensions", comme l'avait fait précédemment le gouvernement de François Fillon.

• Comment Matignon se justifie-t-il ?

"Le cadre ainsi défini traduit l'engagement du gouvernement pour le redressement des comptes publics au service du redressement du pays dans la justice", lit-on dans le communiqué. 

Ces lettres de cadrage constituent la première étape de la procédure budgétaire jusqu'à la présentation du projet de loi de finances pour 2013 à l'automne, qui doit permettre de ramener le déficit budgétaire à 3% du PIB (contre 4,5% en 2012). Adressées traditionnellement en début de procédure budgétaire par le Premier ministre à l'ensemble des ministres et ministres délégués, les lettres de cadrage définissent les grandes lignes de la stratégie budgétaire du gouvernement et précisent les principaux objectifs retenus en matière de finances publiques.

Les ministères sont désormais invités à proposer des mesures pour atteindre ces objectifs chiffrés. Les crédits et effectifs de chaque ministère pour les années 2013, 2014 et 2015 seront fixés par Jean-Marc Ayrault "avant la fin du mois de juillet" dans des "lettres-plafond".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.