Le juge entend mercredi Ziad Takieddine. Une pétition de 100.000 signatures appelle à la levée du secret défense.

L'intermédiaire en armement Ziad Takieddine est à nouveau entendu mercredi par le juge Van Ruymbeke. En parallèle, une pétition de 100.000 signatures appellant la levée du secret défense a été rendue publique.

L\'homme d\'affaire Ziad Takieddine inquiété dans l\'affaire Karachi.
L'homme d'affaire Ziad Takieddine inquiété dans l'affaire Karachi.

L'intermédiaire en armement Ziad Takieddine est à nouveau entendu mercredi par le juge Van Ruymbeke. En parallèle, une pétition de 100.000 signatures appellant la levée du secret défense a été rendue publique.

Arrivé vers 09h00 au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris en compagnie de son avocat Me Ludovic Landivaux, Ziad Takieddine devait être entendu à partir de 09h30. L'entretien devrait durer toute la journée.

Les juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire cherchent toujours à savoir si des commissions, versées en marge de contrats d'armement conclus en 1994 avec le Pakistan (sous-marins Agosta) et l'Arabie saoudite (frégates Sawari II), ont donné lieu à des rétrocommissions qui auraient financé illégalement la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre Edouard Balladur en 1995.

Outre Ziad Takieddine, deux proches de Nicolas Sarkozy et d'Edouard Balladur ont été mis en examen ces deux dernières semaines dans cette affaire : l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, et l'ancien directeur de campagne d'Edouard Balladur, Nicolas Bazire.

L'homme d'affaire a assuré que les commissions sur les contrats d'armement n'ont pas été interrompues après l'élection de Jacques Chirac en 1995, contrairement à ce qu'assure Dominique de Villepin, mais qu'elles ont eu une autre utilisation, sans dire laquelle...

Une pétition pour la levée du secret défense

L'ONG Avaaz et le collectif "Sauvons les riches" ont rendu publique mercredi une pétition comportant plus de 100.000 signatures et appelant le président Sarkozy à déclassifier immédiatement tous les documents sur l'affaire Karachi. L'appel avait été lancé par Ziad Takieddine il y a quelques jours. "La pétition Avaaz a recueilli plus de 100.000 signatures en moins d'une semaine, 110.000 à l'heure actuelle. Les chiffres ne cessent d'augmenter, ce qui montre vraiment un appel des citoyens à la levée du secret défense" dans cette enquête sur un présumé financement politique occulte, a estimé Benjamin Desgachons, membre d'Avaaz.

De nombreux documents portant sur cette affaire de vente d'armes au Pakistan sont classés secret défense, empêchant les enquêteurs d'y avoir accès.

Une quinzaine de personnes s'étaient rassemblées près du palais de l'Elysée, siège de la présidence, vers 09H00 mercredi, jour du conseil des ministres. La police les a bloquées dès qu'elles ont commencé à brandir leurs pancartes, les empêchant d'approcher du palais. Habillés en costumes-cravate dont les poches débordaient de faux billets de banque, les militants ont insisté, tentant d'approcher par des rues adjacentes et jouant au chat et à la souris avec la police, qui a fini par procéder à des contrôles d'identité dans le calme