Cet article date de plus de six ans.

Le fichage ethnique ou religieux fait débat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le fichage ethnique ou religieux fait débat
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La polémique déclenchée par Robert Ménard et son possible fichage des élèves de Béziers sur des critères ethniques a mis en lumière le débat sur ce type de données.

Suite à la polémique autour du maire de Béziers et du fichage des élèves de la ville, le débat sur le recensement selon des critères ethniques ou religieux est relancé. Contrairement aux pays anglo-saxons, la France interdit tout type de fichage des individus selon leur origine ou leur religion. Selon la loi de 1978, il est  "interdit de recueillir et d'enregistrer des informations faisant apparaître les origines raciales ou ethniques, ainsi que les appartenances religieuses des personnes".

Les avis divergent

Pour les uns, le fichage ethique ou religieux  pourrait être un outil de lutte contre les discriminations, pour les autres, ce serait un facteur de stigmatisation.
La Ligue des droits de l'homme estime que la République ne doit pas faire de différences entre les citoyens. Pour Philippe Lozès, du Conseil représentatif des associations noires, "ce dont nous avons besoin, c'est d'une vision globale de la composition de la société française, parce que si on n'a pas ça, on ne saura pas si les discriminations ont augmenté ou diminué".

Ce sujet embarrasse la classe politique, mais en pratique, des statistiques ethniques existent déjà dans les études de l'Insee.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.