Le conseiller général d'Epinay-sur-Seine (93) a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi en train de taguer

Serge Méry, 61 ans, conseiller général du canton depuis 1988 et vice-président du conseil régional d"Ile-de-France de 1998 à 2010, taguait au pochoir son nom sur les murs de sa ville, selon leparisien.fr.L'élu, qui se dit "militant socialiste" sur son blog, parcourait les rues avec son fils. Ils ont été filmés par des caméras de surveillance.

Serge Mery, à l\'époque vice-president du syndicat des Transports d\'Ile-de-France (STIF), le 24 avril 2009
Serge Mery, à l'époque vice-president du syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF), le 24 avril 2009 (AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA)

Serge Méry, 61 ans, conseiller général du canton depuis 1988 et vice-président du conseil régional d"Ile-de-France de 1998 à 2010, taguait au pochoir son nom sur les murs de sa ville, selon leparisien.fr.

L'élu, qui se dit "militant socialiste" sur son blog, parcourait les rues avec son fils. Ils ont été filmés par des caméras de surveillance.

Tous deux ont été menottés par les policiers municipaux et conduits au commissariat. Ils ont été relâchés sans garde à vue mais ont reçu une convocation pour une audition.

"Une nouvelle forme d'expression", prétexte Serge Méry
L'élu s'est dit "déjà en campagne" pour les cantonales de mars. "J'ai voulu essayer une nouvelle forme d'expression", a-t-il prétexté, accusant le maire d'Epinay-sur-Seine d'avoir restreint les "lieux d'affichage" ces dernières années.

Le maire de la ville, Hervé Chevreau (divers droite), principal adversaire de Serge Méry aux cantonales, n'exclut pas de déposer plainte pour dégradations sur le domaine public.