Le Centre national de la musique promis par Nicolas Sarkozy a du plomb dans l'aile

Nicolas Sarkozy avait promis le 18 novembre en Avignon la création d'un Conseil National de la Musique sur le modèle du CNC pour le cinéma. Un amendement UMP voté mercredi 23 novembre prévoit de réduire de 2,5 millions à 500.00 euros sa subvention.

Carla Bruni-Sarkozy et Marc Lavoine au prix Constantin à l\'Olympia (12 novembre 2010)
Carla Bruni-Sarkozy et Marc Lavoine au prix Constantin à l'Olympia (12 novembre 2010) (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Nicolas Sarkozy avait promis le 18 novembre en Avignon la création d'un Conseil National de la Musique sur le modèle du CNC pour le cinéma. Un amendement UMP voté mercredi 23 novembre prévoit de réduire de 2,5 millions à 500.00 euros sa subvention.

La députée de Moselle Aurélie Filipetti, responsable du pôle culture de François Hollande, a été la première mercredi soir à rendre public le vote de cet amendement. Proposé par le rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), il a été adopté par la commission des Finances de l'Assemblée.

"Les députés UMP ont littéralement enterré le projet"

"Les députés UMP ont littéralement enterré le projet déja très controversé du Conseil National de la Musique (CNM) voulu par le Président de la République. Ils ont en effet adopté ce soir un amendement ... supprimant 2 millions d'euros sur les 2,5 destinés à une mission de préfiguration du CNM", écrit Aurélie Filipetti dans son communiqué.

"Lors de son discours au forum d'Avignon le vendredi 18 novembre 2011 devant les professionnels de la culture, Nicolas Sarkozy a pourtant promis la création d'un Conseil National de la Musique – sur le modèle du Centre national du Cinéma CNC - finançable par les fournisseurs d'accès à internet pour développer l'offre légale de musique en ligne et rationaliser les aides octroyés à la filière musicale", rappelait-elle ensuite.

Et de conclure : "Les députés de sa majorité doutent de toute évidences de l'opportunité de la création de ce Conseil, projet par ailleurs extrêmement contesté dans le monde de la culture".

L'industrie musicale soignée sous le quinquennat Sarkozy

Evoquée lors de la convention sur la culture de l'UMP, la création du Centre National de la Musique calqué sur le CNC avait été préconisée fin septembre par un rapport remis au ministre de la Culture. Les propositions de ce rapport avaient été bien accueillies par l'industrie musicale. Nettement moins par celle du cinéma, qui craignait de devoir partager ses subventions, et moins encore par les opérateurs de télécommunications, exaspérés par une nouvelle taxe annoncée pour la filière musicale.

Entre loi Hadopi , carte musique pour les jeunes et éventuel projet d'interdire le streaming, l'industrie musicale a été cajolée pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, dont l'épouse, Carla Bruni, est une chanteuse qui a été éditée par une des majors du disque, Universal.