Présidence de l'Assemblée nationale : "Je suis un produit 100% Macron", déclare la candidate Cendra Motin

La députée LREM de l'Isère Cendra Motin a expliqué, lundi, que sa faible expérience en politique était un atout pour sa candidature à la présidence de l'Assemblée nationale et alors que les députés LREM doivent choisir leur candidat lors d'un vote.

La députée LREM de l\'Isère, Cendra Motin, le 18 octobre 2017, à l\'Assemblée nationale, à Paris.
La députée LREM de l'Isère, Cendra Motin, le 18 octobre 2017, à l'Assemblée nationale, à Paris. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP)

Qui sera le ou la candidat(e) de La République en marche pour être le prochain(e) président(e) de l'Assemblée nationale ? La réponse est attendue, lundi 10 septembre, à l'issue d'un vote interne des députés LREM réunis à Tours (Indre-et-Loire). En attendant le résultat, la députée LREM de l'Isère, Cendra Motin, pense avoir des atouts, malgré sa faible expérience politique. Lundi matin sur franceinfo, elle a expliqué qu'elle "incarne ce macronisme".

Face à Richard Ferrand, le grand favori, l'ancienne secrétaire d'État à la Biodiversité Barbara Pompili et le député du Tarn Philippe Folliot (ex-UDI), Cendra Motin explique avoir "un profil différent. Le profil que beaucoup de Français ont choisi en juin 2017. Un profil sans expérience politique passée, mais avec une vraie culture politique".

Je suis un produit 100% Macron va-t-on dire, pas parce que je suis une groupie du président, mais parce que j'ai adhéré à 100% au projet de société qu'il nous a proposé.Cendra Motinà franceinfo

Sa faible expérience est un avantage selon Cendra Motin : "J'ai face à moi des gens qui ont une longue carrière politique derrière eux qui maîtrisent un certain nombre de codes. On a vu avec certaines ministres de notre gouvernement, je pense à Muriel Pénicaud, qu'en arrivant avec une expérience différente, non politique, on pouvait aussi gagner de belles batailles."

"Pas de pression" pour se désister, assure-t-elle

Richard Ferrand, grandissime favori, est le candidat soutenu par le président de la République, mais Cendra Motin pense que les quatre candidats ont une chance : "Richard Ferrand est proche du président. C'est indéniable. Il l'accompagne depuis le début dans cette aventure En Marche, pour autant je n'ai pas entendu qui que ce soit à l'Elysée prendre parti pour l'un ou l'autre des candidats. Il y a un réel respect de la séparation des pouvoirs et les quatre candidats que nous sommes ont de la même manière leur chance, leur qualité et leurs propositions, c'est surtout ça qui compte."

Cendra Motin dit n'avoir "subi aucune pression, ni du groupe, ni de l'Elysée, ni de qui que ce soit" pour retirer sa candidature. "On est vraiment dans l'exercice démocratique de notre mouvement et de notre groupe", a-t-elle affirmé.