Municipales 2020 à Marseille : Jean-Claude Gaudin soutient Martine Vassal et un rassemblement entre LR et LREM

Le maire de Marseille a déclaré sur France Bleu Provence soutenir la présidente LR de la Métropole et du département pour lui succéder. "Il faut un rassemblement et les Marcheurs apprendront à le faire", assure-t-il.  

Jean-Claude Gaudin en juin 2019. 
Jean-Claude Gaudin en juin 2019.  (DAVID ROSSI / MAXPPP)

Le maire Les Républicains de Marseille Jean-Claude Gaudin, invité mercredi 19 juin sur France Bleu Provence, a dit soutenir la présidente LR de la Métropole et du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, pour les municipales de 2020. "Je soutiens Martine Vassal dans son idée de rassemblement", explique le maire, qui précise également qu'il ne sera pas candidat à un poste éligible.

"L'unité, le rassemblement et l'amitié doivent dominer" 

Jean-Claude Gaudin souhaite une candidature de Martine Vassal, qui s'est exprimée pour un rapprochement LR-LREM pour les municipales. Elle a développé une "volonté de rassemblement et d'unité", selon lui, et "c'est une chose indispensable". 

"Les élus marcheurs devraient rassembler et s'unir. Aucun parti tout seul ne peut gagner les élections. Par conséquent, il faut un rassemblement et les Marcheurs apprendront à le faire", assure le maire de Marseille.

"Quand on est en responsabilité, c'est celui qui dirige qui doit faire le maximum de concessions. Si je n'avais pas fait beaucoup de concession, il est clair que je n'aurais pas été élu et réélu", explique Jean-Claude Gaudin, élu maire en 1995 et réelu trois fois. "L'unité, le rassemblement, l'amitié doivent dominer", poursuit-il. Il appelle les figures locales de LR à "l'humilité" : "On n'est pas dans le tout à l'égo." 

Les militants LREM opposés à une alliance avec LR

Martine Vassal n'a pas encore fait acte officiel de candidature. Un seul candidat à la candidature chez LREM s'est déjà déclaré. Il s'agit du député Saïd Ahamada, qui exclut toute alliance à droite.

L'idée d'une union entre la droite locale et la majorité présidentielle a circulé à plusieurs reprises à Marseille depuis les européennes, où le RN est arrivé largement en tête (26,3%). Elle a été relancée par un déjeuner entre Brigitte Macron, Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal, la semaine dernière à Marseille. Cependant, les représentants des militants LREM ont rejeté à l'unanimité cette hypothèse par un vote lundi, plaidant pour "une liste centrale du centre droit au centre gauche, très ouverte à la société civile".

Si Martine Vassal fait acte de candidature, elle devra composer avec celle déjà déclarée du sénateur et chef de file du parti Les Républicains dans le département, Bruno Gilles. L'extrême droite a déjà un candidat sur les rangs, il s'agit du sénateur Stéphane Ravier. À gauche, plusieurs partis, de LFI à EELV, ont appelé chacun de leur côté à se rassembler autour de mouvements citoyens.