Investiture unique aux législatives, parité... Les défis du mouvement "Ensemble citoyens !" porté par LREM et le MoDem

L'objectif de ce nouvel ensemble réunissant LREM, le MoDem, Agir, Territoire de progrès et le nouveau parti d’Édouard Philippe, Horizons, est de faire réélire Emmanuel Macron à l'élection présidentielle de 2022, et de lui donner une majorité aux élections législatives qui suivront.

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe et le président du MoDem François Bayrou le 30 mars 2019 à Aubervilliers. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Ensemble citoyens ! C'est le nom de la "maison commune" de la majorité, que les responsables de LREM vont porter sur les fonds baptismaux lundi 29 novembre au soir. Un meeting est organisé à la Mutualité à Paris pour présenter cette nouvelle structure, fruit de l'association de la majorité avec les centristes du MoDem. L'objectif d'Ensemble citoyens ! est de faire réélire Emmanuel Macron à l'élection présidentielle de 2022, et de lui donner une majorité aux élections législatives qui suivront.

Cette association de partis est avant tout l'oeuvre de François Bayrou. Le président du MoDem porte cette idée d'une "maison commune" pour le centre et le centre-droit depuis des décennies. Il a été rejoint récemment par Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale. Au vu de sa position sur l'échiquier politique et des circonstances de sa création, Ensemble citoyens ! est une sorte de rejeton de l'UDF, ce parti fondé en vue des élections législatives de 1978 pour soutenir le président sortant de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing.

De futures investitures à couteaux tirés

Une "maison commune" pourrait impliquer une investiture unique aux élections législatives pour les candidats des différents partis. Mais cela s'annonce très compliqué car la majorité compte s'y prendre au dernier moment, après la présidentielle, et que chacun veut en plus sa part du gâteau. Edouard Philippe avec son nouveau parti Horizons souhaite un groupe important à l'Assemblée, 60 à 80 députés. De son côté, le MoDem de François Bayrou se verrait bien avec 80 députés.

La République en marche a 260 députés sortants et, à chaque réunion de groupe, le patron des députés En marche Christophe Castaner leur assure qu'ils seront réinvestis. Mais c'est impossible, au vu du nombre de sièges disponibles à l'Assemblée nationale. Il risque donc d'y avoir des affrontements dans certains territoires comme dans le Var par exemple. Le maire de Toulon Hubert Falco, récent transfuge des Républicains, souhaite que ses députés soient investis dans son fief. Problème : il y a déjà des marcheurs sur place.

Une maison très masculine

Autre écueil auquel Ensemble citoyens ! doit faire face : le manque de parité. Parmi les 14 personnes qui portent cette "maison commune", il n'y a qu'une seule femme : Marie Guévenoux, la très discrète numéro 2 de la République en marche, très proche d'Edouard Philippe. Cette disproportion était particulièrement visible le 22 novembre dernier, lors d'un dîner qui rassemblait les principaux cadres de ce nouvel ensemble. À la table de Richard Ferrand, il n'y avait quasiment que des hommes.

Le comité directeur appelé à diriger Ensemble citoyens ! doit pourtant être paritaire, il comprendra quatre hommes et quatre femmes. Mais si les quatre hommes sont déjà connus -  les deux Premiers ministres, l'actuel Jean Castex et l'ancien Edouard Philippe, ainsi que les deux bâtisseurs du parti, François Bayrou et Richard Ferrand - on ignore encore qui seront les quatre femmes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche - LREM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.