Emmanuel Macron et Édouard Philippe à leur plus haut niveau de popularité depuis plus d'un an selon un sondage

Si le président de la République et le Premier ministre ont le vent en poupe, selon le sondage Odoxa-CGI pour France Inter, "L'Express" et la presse régionale, Nicolas Sarkozy s'impose comme la personnalité politique préférée des Français.

Le Premier ministre Edouard Philippe, le 16 septembre à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 16 septembre à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Avec 36% de bonnes opinions, Emmanuel Macron se maintient au même niveau qu'au mois de juin 2019 où il avait engrangé six points en un mois, selon le sondage Odoxa-CGI pour France Inter, L'Express et la presse régionale publié mardi 24 septembre. L'an dernier, à la même époque, le chef de l'État était à 29% de bonnes opinions, avant de tomber à 27% début décembre, au plus fort du mouvement des "gilets jaunes", son plus bas niveau du quinquennat.

Emmanuel Macron plébiscité au sein de LREM mais peu aimé ailleurs

S'il fait la quasi-unanimité parmi les sympathisants LREM, avec 98% de bonnes opinions, le président de la République laisse les proches du PS assez partagés : ils sont 58% à avoir une mauvaise appréciation de lui. Près des deux-tiers des sympathisants LR (62%) estiment qu'il ne fait pas un bon président. Une idée partagée par les deux-tiers des sympathisants EELV (67%). La mauvaise image du président est très marquée chez les Insoumis, qui le rejettent à 78%. Le rejet est massif chez les sympathisants RN avec 90% de mauvaises opinions.

Édouard Philippe, 2 points au-dessus du président

De son côté, Edouard Philippe voit sa côte de popularité progresser légèrement en septembre. Le Premier ministre recueille 38% de bonnes opinions, en hausse d'un point par rapport au mois de juin. Il est à son plus haut niveau depuis le mois de juin 2018. Il pointait à l'époque à 40% de bonnes opinions, avant de tomber à 35% trois mois plus tard. S'il enchante sans surprise la quasi-totalité des sympathisants LREM avec 92% de bonnes opinions, il laisse également les proches du PS et de LR assez partagés. Les sympathisants LR ne sont que 52% à avoir une mauvaise opinion du chef du gouvernement. Du côté des sympathisants socialistes, ce rejet n'est partagé que par 55% d'entre eux. Edouard Philippe cristallise également les trois quarts des sympathisants LFI contre lui (76%). Et près de neufs RN sur dix (88%) expriment leur rejet.

Sarkozy, Le Drian et Le Pen, trio de tête dans le cœur des Français

Nicolas Sarkozy s'impose comme la personnalité politique préférée des Français avec l'adhésion de 30% des personnes interrogées. Il devance le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, qui récolte le soutien ou la sympathie de 29% des Français. Avec 28%, Marine Le Pen ferme le trio de tête de ces personnalités politiques.

Pour les sympathisants de droite, hors RN, Nicolas Sarkozy distance largement le reste de la classe politique. 78% d'entre eux ont de la sympathie ou disent le soutenir. Xavier Bertrand engrange lui 54% de bonnes opinions à droite. Il devance Valérie Pécresse avec 46% d'adhésion des électeurs de droite.

Ségolène Royal, numéro un à gauche

Première personnalité de gauche du palmarès, Ségolène Royal se classe cinquième avec 26% de côte d'adhésion des Français. Rivale de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007, elle est désormais la numéro un dans le cœur du peuple de gauche, avec 49% de bonnes opinions chez cet électorat. Elle gagne 14 points par rapport au moins de juin, passant devant Jean-Luc Mélenchon qui convainc 46% des électeurs de gauche interrogés.

Jean-Yves Le Drian, Yannick Jadot et Xavier Bertrand complètent les cinq premières places des préférences des Français se disant de gauche. Le président des Hauts-de-France gagne même 11 points depuis juin dans le cœur de ces sympathisants. À noter dans ce classement, la présence de Bernard Cazeneuve. L'ancien Premier ministre récolte 26% de sympathie ou de soutien des électeurs de gauche et entre directement à la sixième place. Il atteint également 21% de côte d'adhésion de l'ensemble des Français et se hisse directement à la septième place.

Cette enquête Odoxa-CGI pour France Inter, L'Express et la presse régionale a été réalisée par internet les 18 et 19 septembre, sur un échantillon de 1 005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.