La loi sur la transition énergétique repoussée à 2015

La loi sur transition énergétique, qui prévoit notamment la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production française d'électricité, est de nouveau reportée.

(Le projet de loi sur la transition énergétique est porté par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal © IP3 PRESS / Vincent Isore)

L’adoption de la loi sur la  transition énergétique, portée par la ministre de l’écologie Ségolène Royal, sera reportée au printemps 2015. Selon Matignon, qui a confirmé à l'AFP une information d'Europe 1, l’examen par le parlement aurait lieu "à l’automne ", pour une adoption "au printemps 2015 ".

A l’automne dernier, François Hollande avait annoncé que l’adoption de ce texte, qu’il considère comme "l’un des plus important du quinquennat ", serait conclu d’ici la fin 2014. Un calendrier également affiché par Ségolène Royal, qui parlait d’une arrivée en commission à l’Assemblée en juillet 2014.

Des raisons budgétaires

Si Matignon n'a pas donné d'explications, un conseiller de François Hollande cité par Europe 1 évoque des raisons budgétaires pour expliquer ce report : "Nous n’avons pas les 10 milliards pour la financer ", a-t-il indiqué.

L'objectif de la loi sur la transition énergétique, déjà repoussée à plusieurs reprises, est de réduire à 50% (contre environ 75% aujourd’hui) la poids du nucléaire dans la production d’électricité française, et de faire baisser de 30% les émissions de CO2 d’ici 2030, par rapport au nvieau de 2012. 

Les grandes lignes du texte, encore en cours de discussions, doivent être présentées lors d'une conférence de presse par la ministre mercredi, après une communication en Conseil des ministres. Mais il semble qu'une mesure va être supprimée : celle qui permet à l'Etat de fermer des réacteurs nucléaires pour des raisons de stratégie énergétique. Seule l'Autorité de sûreté nucléaire et EDF, l'exploitant auraient la possibilité de le décider.