La fuite de gaz chez Total suscite des réactions chez les candidats à la présidentielle

La fuite de gaz survenue dans un puits de forage en mer du nord suscitait jeudi des réactions chez les candidats à la présidentielle. Eva Joly, François Hollande et Nathalie Arthaud ont été les premiers à réagir.

La plateforme Total
La plateforme Total (Total)

La fuite de gaz survenue dans un puits de forage en mer du nord suscitait jeudi des réactions chez les candidats à la présidentielle. Eva Joly, François Hollande et Nathalie Arthaud ont été les premiers à réagir.

Une fuite de gaz qui perdure depuis dimanche a contraint Total à évacuer plus de 200 personnes travaillant sur une plateforme de la compagnie en mer du Nord. Des risques de pollution existent et Total affirme "être dans une phase d'évaluation".

-Eva Joly, candidate d'EELV à la présidentielle, a estimé mercredi que la fuite sur une plate-forme de Total en mer du Nord, devait constituer "une leçon" pour "arrêter de chercher" les hydrocarbures qui mettent "notre environnement en péril". La candidate, au côté de Cécile Duflot, Noël Mamère, et de ses porte-parole Dominique Voynet et Sergio Coronado, a aussi appelé à "empêcher les recherches d'hydrocarbures en Méditerranée".

-Dans l'équipe de François Hollande, on affirmait jeudi qu'"une législation encadrant drastiquement les activités pétrolières ou gazières off shore correctement appliquée est la clé pour éviter des accidents comme ceux qui sont survenus ces derniers mois et années en mer du Nord et ailleurs, comme celui que nous vivons en ce moment".

"François Hollande s'engage à réviser le code minier afin notamment d'encadrer très strictement les activités d'exploration et d'exploitation de mines d'hydrocarbures off shore et de porter, au plus haut niveau européen, une proposition de règlementation clarifiant notamment les responsabilités financières des compagnies (principe pollueur-payeur) tout en anticipant des plans d'urgence efficaces en cas de sinistre", précise le communiqué signé Marie-Hélène Aubert, responsable du pole Environnement, développement durable et énergie dans l'équipe Hollande.

-Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle, affirme pour sa part qu'"il est indispensable d'imposer à ces entreprises le contrôle de leurs travailleurs afin qu'ils aient la possibilité de s'opposer à la folie de cette course au profit au détriment de la sécurité et de l'environnement".

Dans un texte intitulé "Total, apprenti-sorcier, pollueur et profiteur", la candidate ajoute "dans sa soif de profits, Total a joué aux apprentis-sorciers en allant extraire du gaz à haute pression et à haute température, à 5.300 mètres sous terre. Sans même savoir comment enrayer une fuite. Les 12 milliards de profits réalisés en 2011, venant après des années de profits record pour la première entreprise du CAC40, valent bien cela, aux yeux de ses dirigeants !"