Perquisition à LFI : Jean-Luc Mélenchon et cinq coprévenus face aux juges

Jean-Luc Mélenchon, le chef de La France insoumise, est jugé jeudi 19 et vendredi 20 septembre au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), avec cinq autres prévenus, pour rébellion, provocation ou encore actes d'intimidation, après la perquisition au siège de son parti. Lui dénonce un procès politique.

France 2

Écharpes tricolores en bandoulière, Jean-Luc Mélenchon et ses cinq coprévenus se dirigent vers le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), jeudi 19 septembre. Le président de La France insoumise reste silencieux. C'est Alexis Corbière, le député du département, lui aussi poursuivi, qui prend la parole jeudi matin. Il espère la relaxe des prévenus. De nombreux militants et sympathisants sont venus apporter leur soutien au dirigeant du parti et dénoncer un procès qu'ils qualifient de politique.

Les syndicats de police réclament des sanctions

Il y a un an, la perquisition au siège de La France insoumise avait dégénéré. Empêché d'entrer dans les locaux, Jean-Luc Mélenchon s'en était pris verbalement à un gendarme. De leur côté, des militants avaient dénoncé des violences policières. Au bout de trois heures, la perquisition avait été interrompue. Pour les syndicats de police, les agissements de personnalités élues ne sont pas admissibles. Le procès doit durer deux jours. Le jugement sera rendu dans plusieurs semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, lors d\'un meeting à Villerbanne (Rhône), le 23 mai 2019. 
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, lors d'un meeting à Villerbanne (Rhône), le 23 mai 2019.  (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)