La colère de Mélenchon après les perquisitions à La France insoumise

Jean-Luc Mélenchon a filmé la perquisition dont il a été victime mardi 16 octobre et l'a diffusé en direct sur les réseaux sociaux. Il voulait dénoncer l'arrivée d'enquêteurs tôt chez lui.

France 3

Des perquisitions dans le cadre d'investigations sur des emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires européens et sur les comptes de campagne de l'élection présidentielle de Jean-Luc Mélenchon ont eu lieu mardi 16 octobre au domicile du député, au siège de La France insoumise et du Parti de Gauche.

"Ce n'est plus de la justice !"

Une opération de "police politique" selon Jean-Luc Mélenchon, qui a interpellé le Premier ministre cet après-midi à l'Assemblée nationale : "7 heures de perquisitions chez mon chef de cabinet. Vous avez aspiré tous les fichiers de La France insoumise sans que nous ayons signé un seul procès-verbal. Collègues, êtes-vous devenus déraisonnables ? Voyez-vous ce que ça veut dire ? Vous sentez-vous solidaires de procédés pareils ? Ce n'est plus de la justice !"

Édouard Philippe lui a répondu : "Je le dis avec la plus grande clarté et le plus grand calme. Dans l'accomplissement des procédures judiciaires, la justice est évidemment indépendante et il nous appartient de faire prévaloir ce principe d'indépendance".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon à l\'Assemblée Nationale mardi 16 octobre 2018.
Le député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée Nationale mardi 16 octobre 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)