Dimanche en politique, France 3

VIDEO. Grève SNCF : "C'est Margaret Macron", dénonce Alexis Corbière

Le 29 avril 2018, Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine Saint-Denis et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, est l’invité de "Dimanche en politique", le magazine politique de France 3. Il est interrogé par Francis Letellier avec à ses côtés Nathalie Mauret, éditorialiste politique au groupe de presse Ebra.

FRANCE 3

Député La France insoumise de Seine Saint-Denis, Alexis Corbière est aussi porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Visite de Macron aux Etats-Unis : "Pas à la hauteur d'un grand pays comme la France"

Que pense cette figure importante de la visite d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis ? S'il comprend la volonté du président de la République de discuter avec Donald Trump, il dénonce fortement le style et l'attitude vis-à-vis d'une personne qu'il qualifie de "raciste". "Ce n'est pas à la hauteur d'un grand pays comme la France [...]. Macron et Trump, c'est 120 caresses par minute [...]. Hormis des mamours, le bilan d'Emmanuel Macron lors de sa visite est négatif." 

Alexis Corbière insiste largement sur le côté "ridicule" du comportement d’Emmanuel Macron avec Donald Trump : "président juvénile qui s'est baladé avec un personnage détestable", "gros Donald qui se balade avec un de ses neveux Riri, Fifi ou Loulou"...

Grève à la SNCF : les "héros qui se battent pour le service public"

Sur la grève SNCF, Alexis Corbière se montre solidaire vis-à-vis des grévistes et critique vivement l'action du gouvernement. "Le gouvernement est très dur. C'est un peu Margaret Macron [...]. Il y a un mépris des organisations syndicales et des cheminots." Le député La France insoumise défend les grévistes et les syndicats de la SNCF, "des héros qui se battent pour le service public", et estime que le gouvernement n'a pas encore gagné son bras de fer : "Le match est encore en cours." 

François Hollande : "Son livre est assez mauvais"

Après un an d'Emmanuel Macron en tant que président, Alexis Corbière le voit comme le "président des riches" et avoue que "ce n'est pas très original" en référence notamment à François Hollande. François Hollande qui, "après tant d'échecs, remporte un succès en librairie", alors qu’il trouve que "son livre est assez mauvais".

Alexis Corbière revient aussi sur les révélations de Mediapart concernant les ristournes faites par GL Events pour la campagne d'Emmanuel Macron et fait le parallèle avec ses propres affaires, dénonçant deux poids deux mesures.

Banlieue : Alexis Corbière demande à être reçu par le ministre de l'Intérieur

Alexis Corbière a été invité à revenir sur les incidents survenus cette semaine à Bagnolet. S'il a été reçu, en compagnie du maire de la commune, par le préfet, ce dernier ne leur a pas attribué d'effectifs supplémentaires. "Il y a 40 policiers devant la demeure de monsieur et madame Macron, alors qu'il n'y en a que 12 dans ces quartiers sensibles", s'insurge le député La France insoumise, qui demande en direct à être invité pour discuter avec le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Il revient ensuite sur le plan Borloo, qu'il qualifie de "plan Ranplanplan", regrettant notamment qu'il n'évoque pas les questions de sécurité. Il ajoute que "les gens brillants de banlieue n'ont pas besoin d'être enfermés dans un sous-ENA de banlieue", faisant référence à l’"académie des leaders", une des propositions du rapport.

Alexis Corbière s’est enfin positionné pour la "légalisation du cannabis" pour combattre le trafic illégal et les violences dans les banlieues. 

Alexis Corbière
Alexis Corbière (JOEL SAGET / AFP)