Dimanche en politique, France 3

VIDEO. "Marine Le Pen est en train de prendre un tournant libéral", estime Jean-Luc Mélenchon

Le 11 mars, Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, était l'invité de "Dimanche en politique" sur France 3.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Dix mois après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, Jean-Luc Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône et président du groupe La France insoumise à l'Assemblée, s'est exprimé, sur le plateau de "Dimanche en politique",  sur l'actualité politique nationale et internationale.

En ce qui concerne la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis par le biais d'une hausse des taxes sur l'acier, Jean-Luc Mélenchon se dit inquiet et estime que "le libre échange a été trop loin".

Interrogé au sujet du retour d'un dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, dont la puissance nucléaire a augmenté ces dernières années, le leader des insoumis invite les Français à "prendre des initiatives pour le désarmement nucléaire".

Privatisations : Mélenchon dénonce "un pillage"

Concernant la réforme de la SNCF et une éventuelle privatisation de l'entreprise, de celle des Aéroports de Paris ou de la FDJ, Jean-Luc Mélenchon ne cache pas son agacement et dénonce "un pillage". Il cite l'exemple de la privatisation des autoroutes, qu'il estime être "l'un des plus gros scandales de privatisation des dix dernières années". Il ajoute que "le jour où nous [la France insoumise, ndlr] gouvernerons ce pays, je vous garantis que nous ferons le bilan sur la totalité des privatisations".

Interrogé au sujet d'une éventuelle alliance avec Benoît Hamon et Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon ne ferme pas la porte, mais préfère évoquer "un combat commun". Enfin, il dit "plus que jamais" considérer Marine Le Pen comme une adversaire redoutable et alerte sur une extrême droite européenne qui, en plus d'être selon lui "raciste et xénophobe", est "très libérale". Il accuse Marine Le Pen de prendre également ce tournant libéral.

Jean-Luc Mélenchon, le 11 octobre 2017.
Jean-Luc Mélenchon, le 11 octobre 2017. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)