Cet article date de plus de neuf ans.

La direction de l'institut Ipsos, partenaire de France Télévisions, détaille ses opérations d'estimation

A la veille du premier tour de la présidentielle, samedi 21 avril, Ipsos France, institut de sondage partenaire de France Télévisions, a diffusé un communiqué faisant le point sur ses opérations d'estimation conduites pendant la journée de dimanche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France (PATRICK KOVARIK / AFP)

A la veille du premier tour de la présidentielle, samedi 21 avril, Ipsos France, institut de sondage partenaire de France Télévisions, a diffusé un communiqué faisant le point sur ses opérations d'estimation conduites pendant la journée de dimanche.

A la veille du 22 avril avril, le directeur général et le directeur général délégué d'Ipsos France, Yannick Carriou et Brice Teinturier, ont rendu public, notamment sur Twitter, un communiqué expliquant précisemment les opérations qui seront conduites par cet institut au cours de la journée, dimanche, du premier tour de l'élection présidentielle.

Francetv2012 donne connaissance, dans son intégralité, du communiqué de son partenaire en matière de sondages, avant la consultation, et d'estimation des votes au cours du scrutin.

"Ipsos France et son partenaire Logica Business Consulting réaliseront une "estimation" des résultats. Cette estimation est réalisée à partir d'un échantillon de bureaux de vote sélectionnés par Ipsos et construit de telle sorte qu'il soit représentatif politiquement.

Aucun sondage sortie des urnes ne sera réalisé

"A partir de 18h 45 environ et sur la base d'une modélisation des premiers bulletins de vote dépouillés dans les bureaux de vote qui ferment à 18 heures, des premières estimations des résultats seront transmises à nos partenaires médias audiovisuels (France Télévision, Radio France, France 24, LCP, Public Sénat), lesquels en assureront la diffusion à 20 heures de manière exclusive.

"Il s'agit donc d'une estimation reposant sur des bulletins de vote dépouillés et non d'un sondage. Toute information émanant d'un autre canal de diffusion ne pourra donc être considérée comme un résultat établi par Ipsos France.

"En particulier, Ipsos France ne procédera à aucun "sondage sortie des urnes" (sondage consistant à interroger, en cours de journée, un échantillon de Français à la sortie des bureaux de vote et à leur demander pour qui ils ont voté afin d'en extrapoler des résultats).

Diffusion d'informations interdite avant 20 heures

"Toute information au cours de la journée du 22 avril faisant état d'une opération de ce type réalisée par Ipsos et de ses prétendus résultats serait donc fausse et relèverait de rumeurs sans fondement.

"Les conséquences de la diffusion d'une telle information erronée, par quelque moyen que ce soit, seront ainsi laissées à la seule responsabilité de leur émetteur.

"Ipsos tient par ailleurs à rappeler que la diffusion d'informations avant 20 heures, qu'il s'agisse d'estimations des résultats ou de sondages, est formellement interdite par la loi de 1977 et que leurs auteurs s'exposent à des sanctions pénales pouvant aller jusqu'à une amende de 75 000 euros."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.