Cet article date de plus de neuf ans.

L'euphémisme de Giscard qui refuse de dire s'il votera Sarkozy

"Passer de 1 à 50 % c'est assez difficile", a affirmé l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à propos de la candidature d'Hervé Morin. Invité de Canal +, VGE a refusé de dire s'il appuierait la candidature de Nicolas Sarkozy.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Valérie Giscard d'Estaing (en septembre 2011) (MIGUEL MEDINA / POOL / AFP)

"Passer de 1 à 50 % c'est assez difficile", a affirmé l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à propos de la candidature d'Hervé Morin. Invité de Canal +, VGE a refusé de dire s'il appuierait la candidature de Nicolas Sarkozy.

L'ancien président de la République, qui était lundi l'invité du Grand journal de Canal + a jugé que "la probabilité" de voir un centriste l'emporter à la prochaine présidentielle n'était "pas grande", égratignant au passage la candidature du Nouveau centre Hervé Morin, crédité de 1% d'intentions de vote. "Passer de 1 à 50 c'est assez difficile".

"Aujourd'hui il n'y a pas d'incarnation du centre. Il y a des hommes qui sont au centre, mais qui ne l'incarnent pas", a encore jugé Valéry Giscard d'Estaing.

Par ailleurs, interrogé sur le fait de savoir s'il souhaitait la réélection de Nicolas Sarkozy, il a répondu par une pirouette : "Houlà ! (...) et le secret du vote, qu'est-ce que vous en faites ?". Avant de promettre de se prononcer plus tard : "Je vous répondrai si vous m'invitez en mars, ou quelque chose comme ça". VGE avait soutenu Nicolas Sarkozy en 2007.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.