Cet article date de plus d'onze ans.

L'équipe de campagne de Mélenchon s'élève contre les "manipulations"

Proximité supposée avec Buisson ou Guaino, photo avec Assad (lors d'une visite officielle en 2001) ... L'équipe de Jean-Luc Mélenchon s'élève contre les "manipulations" médiatiques visant le candidat du "Front de gauche".
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Jean-Luc Mélenchon (à Marseille, 14 avril) (GERARD JULIEN / AFP)

Proximité supposée avec Buisson ou Guaino, photo avec Assad (lors d'une visite officielle en 2001) ... L'équipe de Jean-Luc Mélenchon s'élève contre les "manipulations" médiatiques visant le candidat du "Front de gauche".

Présence en 2007 à la remise de la Légion d'honneur à Patrick Buisson, conseiller de Nicolas Sarkozy venu de l'extrême-droite, déjeuner avec Henri Guaino en 2010, photo au côté de Bachar Al-Assad en 2001... Autant d'"infos" égrenées dans la presse ces derniers jours, que l'équipe de Jean-Luc Mélenchon dénonce comme des "manipulations".

"Un jour Buisson, le lendemain Guaino..."

"Il y a des gens qui nous veulent du bien!", a ironisé auprès de l'AFP Eric Coquerel, conseiller du candidat du Front de gauche à l'Elysée, mais "on n'est pas naïf".

"Un jour Buisson, le lendemain Assad et Guaino, on essaie de donner l'impression de liens avec un dictateur puis de rapports privilégiés de Jean-Luc Mélenchon avec Nicolas Sarkozy, c'est une manipulation", a-t-il ajouté, parlant de simples "rapports républicains" avec des conseillers du chef de l'Etat.

Selon lui, ceux qui sortent ces informations "prennent un risque qu'au final ce soit Marine Le Pen qui sourie".

La semaine dernière, Le Nouvel Observateur avait rappelé que M. Mélenchon avait assisté en 2007 à la remise de la Légion d'honneur à M. Buisson, ce qu'a confirmé le candidat, tout en précisant qu'il n'était "pas un ami".

Une photo protocolaire avec Assad fait le buzz

Mardi un photographe, Ammar Abd Rabbo, a signalé sur sur a photo qu'il avait prise en juin 2001 de Jean-Luc Mélenchon, alors ministre de l'Enseignement professionnel du gouvernement de Lionel Jospin, au côté du président syrien Bachar al-Assad à Orly, à la fin de sa visite d'Etat en France.

Cela relevait d'une simple "présence protocolaire" lors d'une visite officielle, a expliqué au Parisien Arnauld Champremier-Trigano, directeur de communication du candidat FG, qui souligne que "Matignon l'a appelé à la dernière minute" pour qu'il se rende à Orly. La photo AFP comme sa légende soulignent d'ailleurs ce caractère protocolaire.

Mercredi, le site internet du Point vendait comme info "exclusive" un déjeuner entre MM. Mélenchon et Guaino en 2010 au restaurant de l'Institut du monde arabe par "l'entremise du journaliste Eric Zemmour". "Si on diffusait la liste de tous les candidats avec les gens avec qui ils ont dîné, on aurait 40 pages!", a balayé M. Coquerel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.