Jouyet sera le prochain secrétaire général de l'Elysée

Jean-Pierre Jouyet, actuel directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, sera nommé secrétaire général de l'Elysée. Ce proche de François Hollande remplacera Pierre René Lemas à partir du 16 avril. Manuel Valls a indiqué mercredi matin qu'une "douzaine" de secrétaires d'Etat vont être nommés dans l'après-midi.

(Maxppp)

Un proche de François Hollande va être nommé au secrétariat général de l'Elysée : Jean-Pierre Jouyet, actuel directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). C'est ce qu'a indiqué l'actuel détenteur du poste, Pierre René Lemas, une information ensuite confirmée par un communiqué de l'Elysée. Il prendra ses fonctions le 16 avril. A la tête de la CDC, la directrice générale adjointe Odile Renaud-Basso assurera l'intérim, en attendant peut-être la nomination de... Pierre-René Lemas, dont la candidature au poste de directeur général va être proposée.

Un proche de François Hollande...

Comme les ministres Ségolène Royal et Michel Sapin, le nouveau secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet est un ancien camarade de promotion de l'ENA de François Hollande, la promotion Voltaire (1980). Fils de notaire, âgé de 60 ans, Jean-Pierre Jouyet a fait carrière aussi bien dans le public que dans le privé. Proche collaborateur de Jacques Delors et de Lionel Jospin, il a également présidé la banque Barclays.

Au sein de la gauche, il est situé au centre de l'échiquier. A la veille du premier tour de la présidentielle de 2007, il plaide même pour un rapprochement Royal-Bayrou au sein d'un mouvement de hauts fonctionnaires qui se fait appeller "les Gracques". 

...ministre délégué sous Sarkozy

Un profil d'ouverture qui lui vaut un maroquin sous Nicolas Sarkozy. Il devient alors ministre délégué aux Affaires européennes de 2007 à 2008. Puis cet ancien directeur du Trésor est nommé à la tête de l'Autorité des marches financiers (AMF).

En 2012, après la victoire de François Hollande, Jean-Pierre Jouyet est nommé à la direction de la Caisse des dépôts et consignations. C'est aux commandes de ce bras armé financier de l'Etat qu'il a supervisé la création de la Banque publique d'investissement, un engagement de campagne de François Hollande. 

Apparemment, le président de la République ne lui tient pas rigueur de ses états de service sous la droite. Sans doute a-t-il aussi besoin de son expertise financière en ces temps de crise économique puisqu'il en fait aujourd'hui un de ses plus proches collaborateurs.