Cet article date de plus de neuf ans.

Jérôme Cahuzac aurait "menti" à une banque suisse, selon un quotidien zurichois

Les ennuis continuent de s'amonceller au-dessus de la tête de Jérôme Cahuzac. L'ancien ministre du Budget, après avoir avoué posséder un compte à l'étranger, est désormais accusé de mensonge par un quotidien suisse. Selon le Tages Anzeiger, il aurait fourni un "certificat fiscal falsifié" à la banque Julius Baer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Décidément, pas un jour ne passe sans de nouvelles révélations au sujet des fonds détenus à l'étranger par Jérôme Cahuzac. Et cette fois, c'est un quotidien suisse, le Tages Anzeiger , imprimé à Zurich, qui lève un nouveau lièvre.

Selon ses informations, Jérôme Cahuzac aurait présenté un "certificat fiscal falsifié" à la banque Julius Baer, lors du transfert de son compte à Singapour en 2009, le député PS sentant alors que la situation devenait dangereuse pour lui à Genève, lorsque la Suisse s'est déclarée prête à accorder une aide judiciaire en cas d'évasion fiscale. Jérôme Cahuzac aurait chargé la banque Reyl & Cie, de transférer ses 600.000 euros dans une filiale de la banque Julius Baer à Singapour.

Mais cette dernière, prudente, aurait demandé des garanties, et notamment un "formulaire A" faisant apparaître le nom du détenteur des fonds. C'est alors que Jérôme Cahuzac aurait "menti" sur son certificat fiscal, déclarant notamment que les 600.000 euros provenaient de son activité de chirurgien esthétique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.