Jean-Marie Le Pen : "Que la présidente du FN se marie pour changer de nom"

Le fondateur du Front national a vivement réagi à sa suspension lundi par les instances du parti. Poussé à nouveau vers la sortie, Jean-Marie Le Pen se dit trahi, dénonce une "félonie" et n'exclut aucun recours.

(Après la réunion du bureau exécutif du FN, Jean-Marie Le Pen déclare la guerre à sa fille Marine © maxPPP)

La direction du Front national a suspendu lundi Jean-Marie Le Pen de "sa qualité d’adhérent jusqu’au vote d’une prochaine assemblée générale extraordinaire ". L'annonce a été faite à l'issue d'une longue réunion du bureau exécutif. Elle avait été convoquée après les déclarations polémiques du fondateur du FN à l’hebdomadaire d'extrême droite Rivarol . Les propos du fondateur du FN sur le maréchal Pétain et les chambres à gaz ont déclenché une guerre ouverte avec la présidente du parti, sa fille Marine Le Pen. 

A LIRE AUSSI ►►►Marine Le Pen engage une procédure disciplinaire contre son père

"Qu'elle change de nom" 

Jean-Marie Le Pen a dénoncé lundi soir sur BFM TV ce qu'il appelle "une trahison" et il s'est adressé directement à sa fille Marine.

"Je souhaite que la présidente du Front national se marie au plus vite pour changer de nom. Parce que j’ai honte qu’elle porte le même nom que moi."

Jean-Marie Le Pen a ajouté que "d’être trahi, ça fait toujours un peu de peine, même quand on est blindé ". Le fondateur du FN a visé sa fille en précisant : "C'est quelqu’un dont j’ai quand même favorisé la carrière. C’est le moins que l’on puisse dire ".

"Le bureau exécutif, c’est un peloton d’exécution" : Jean-Marie Le Pen sur BFM TV
--'--
--'--

Le prochain rendez-vous

L'assemblée générale extraordinaire, organisée dans un délai de trois mois, proposera aux militants une "rénovation plus complète des statuts" en vue de permettre au "mouvement modernisé dans son fonctionnement, perfectionné dans son organisation", d'aborder les échéances électorales dans "d'excellentes conditions". En attendant, " le bureau exécutif a décidé, conformément à l'article 19, de suspendre le président d'honneur de sa qualité d'adhérent, jusqu'au vote de ladite assemblée générale extraordinaire", a conclu le communiqué.