Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Marie Le Pen appelle la jeunesse de France à suivre l'exemple de Jeanne d'Arc

Le Front national a rendu hommage, samedi 7 janvier, à Jeanne d'Arc dont on fête le 600 ème anniversaire de la naissance. L'occasion pour Jean-Marie Le Pen qui a prononcé le discours de faire son entrée dans la campagne présidentielle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Jean-Marie Le Pen et sa fille dépose une gerbe aux pieds de la statue de Jeanne d'Arc (THOMAS COEX)

Le Front national a rendu hommage, samedi 7 janvier, à Jeanne d'Arc dont on fête le 600 ème anniversaire de la naissance. L'occasion pour Jean-Marie Le Pen qui a prononcé le discours de faire son entrée dans la campagne présidentielle.

Pour un peu, on se serait cru retourné cinq ans en arrière.

Jean-Marie Le Pen en vedette

"Jean-Marie, Jean-Marie !" scandent les dizaines de militants présents devant la statue de Jeanne d'Arc près des Tuileries à Paris. Il vient de finir son discours. C'est lui l'ancien chef du parti qui a parlé, sa candidate de fille se contentant de déposer la gerbe en hommage en Jeanne d' Arc.

"Jean-Marie aurait souhaité qu'elle dise un petit mot", confie une responsable frontiste, "mais Marine a estimé que ca aurait été une redite et elle se réserve pour son discours de demain dimanche à Saint Denis à l'occasion de la galette des rois francilienne".

Mais, le premier mai prochain, c'est elle qui parlera à l'occasion de l'hommage annuel du FN à Jeanne d'Arc. Ce sera pendant l'entre deux-tours de la campagne présidentielle. Et Marine Le Pen compte bien être encore présente dans la course à cette période.

"Le 1er mai 2012 sera un des grands moments de l'histoire", promet son père à la tribune.

Appel à la jeunesse

En attendant, M. Le Pen se charge de répondre à Nicolas Sarkozy qui a accusé hier le FN de récupérer l'image de l'héroïne. "Jeanne d'Arc n'appartient à aucun clan et à aucun parti. Mais elle n'appartient pas à ceux qui n'en parlent jamais ou seulement pendant les périodes électorales", déclare le président d'honneur du FN.

"Si le Front national s'est accaparé Jeanne d'Arc, c'est parce que les autres partis s'en sont désinteressé" ajoute-t-il.

Après un bref résumé lyrique de la vie de la pucelle, M. Le Pen s'attarde sur sa jeunesse y voyant là un exemple pour les jeunes dont il égrène les difficultés actuelles: suicide, déscolarisation, chômage. "Qu'attend la jeunesse de France pour se rebeller contre les injustices dont elle est victime

Une nouvelle Jeanne d'Arc ?

Auparavant, il n'a pas gommé les aspects religieux de la vie de la sainte évoquant son "destin christique". Mais l'usage du mot rebelle marque une inflexion dans l'héritage revendiqué et annonce peut-être la tonalité du discours de Marine Le Pen le 1 er mai prochain.

Car cette notion est plutôt accolée d'ordinaire au discours de gauche sur Jeanne d'Arc comme l'explique l'historien Michel Winock dans le livre "Les lieux de mémoire". Il cite Régine Pernoud, la grande vulgarisatrice de l'héroïne. "On comprendra Jeanne d'Arc de mieux en mieux à notre époque qui est celle de la libération des peuples et de la fin du colonialisme", écrit-elle en 1981.

Deux ans juste après que le FN a réactivité le défilé des camelots du roi et des ligues d'extrême-droite devant la statue des Tuileries.

Trente ans plus tard, si Jeanne d'Arc reste le symbole d'une France éternelle au Front, la voilà embrigadée dans son combat contre l'establishment et l'élite. Un ajustement qui est permis par le fait que le président de la République se soit emparé de la figure de Jeanne d'Arc.

"Jeanne est le symbole de la liberté alors que Sarkozy livre la France en esclavage aux marchés financiers", expliquait Mme Le Pen aux journalistes en marge de ses voeux à la presse, jeudi.

Voilà la bergère de Domrémy en figure de proue du souverainisme prête à bouter l'euro hors de France.

Jeanne "homme" providentiel

Il est alors savoureux de rappeler qu'en 1979, date des premières élections européennes, elle était appelée à la rescousse par Valéry Giscard d'Estaing qui lors de l'inauguration du mémorial Jeanne d'Arc à Rouen appelait "la jeunesse de France à aller vers le monde pour y apprendre par le dialogue et l'échange".

Preuve que Jeanne d'Arc est bien de tous les partis, et que tous peuvent s'en réclamer sans vergogne à un moment ou un autre.

"Jeanne, c'est la France de Jaurès et la France de Barbès", conclut M. Winock pour qui elle incarne au-delà de la gauche et de la droite une tradition bien française: la notion de miracle historique et de recours à l'homme providentiel.

C'est peut-être dans cette croyance ou non que se situe le vrai marqueur de l'héritage de la pucelle d'Orléans parmi les candidats à l'élection présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.