Cet article date de plus de huit ans.

Jean-Marc Ayrault lance le projet de la France pour 2025

Le Premier ministre a conclu lundi midi le séminaire gouvernemental de rentrée en annonçant la rédaction d'un grand projet pour "la France à 10 ans". Il a aussi promis des arbitrages sur les retraites et les impôts dans "les prochains jours".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Benoit Tessier Reuters)

Le gouvernement a fait sa rentrée avec un pied dans le futur proche et un autre dans le futur très lointain. Après deux semaines de vacances, les ministres se sont réunis toute la mâtiné pour le séminaire de réflexion stratégique du gouvernement.

A la mi-journée, Jean-Marc Ayrault en a présenté les conclusions.     
Après avoir déploré l'absence de stratégie pour la France en 10 ans de droite, le Premier ministre a décidé qu'il était temps de "penser la France à 10 ans ". "Les nations qui réussissent sont celles qui se projettent dans l'avenir ", a-t-il assuré, avant d'annoncer la rédaction d'un projet confié au Commissariat général à la stratégie et à la prospective, faisant référence  au Commissariat au plan créé à la fin de la seconde guerre mondiale pour projeter la France vers la deuxième moitié du 20e siècle.

Cinq enjeux définis par Ayrault

Le projet sera centré sur cinq grands "enjeux essentiels" :

L'avenir de notre modèle de production . La mondialisation ne doit pas être subie et il faut trouver une avant-garde technologique a expliqué le Premier ministre.   La réforme de notre modèle social , qui "peut connaître des difficultés, des problèmes de financement ". Il s'agira donc de le "renouveler"  en luttant contre les inégalités, avec la mise en place de nouvelles solidarités, notamment en raison du vieillissement de la population.         Le modèle de croissance et de financement doit être "durable". Jean-Marc Ayrault met en avant le défit de la transition énergétique. Les mutations de la société française . "Notre modèle républicain est parfois à la peine" , dit-il, notamment sur l'intégration. Le projet européen . Pour le Premier ministre, l'ambition européenne est aujourd'hui en panne. La France doit reprendre le projet européen. De son coté, le responsable du projet, le commissaire général à la stratégie et à la prospective Jean Pisani-Ferry, a une idée de la France en 2025. Pour lui, "la France dans 10 ans sera à coup sûr plus vieille, plus petite, moins riche ". Mais il ajoute qu'elle "ne manquera pas d'atouts" car elle "sera mieux formée, encore excellemment équipée et potentiellement attractive ".

Des annonces dans les prochains jours

Parallèlement, le chef du gouvernement a évoqué l'action immédiate. Le prochain Conseil des ministres se penchera sur le calendrier parlementaire. Les 26 et 27 aout, les partenaires sociaux seront reçus par Jean-Marc Ayrault pour parler des retraites. A ce sujet, le Premier ministre a annoncé des arbitrages sur les retraites, mais aussi la fiscalité et le budget "dans les prochains jours" . Et il a confirmé au passage que l'inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année était "toujours d'actualité" .

Lors du séminaire, le président de la République François Hollande a promis que "des réponses " seraient apportées "d'ici à la fin de ce mois " sur les "trois grandes questions " de la rentrée : le budget 2014, les retraites ainsi que la reprise économique et ses effets "sur l'inversion de la courbe du chômage ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.