Présidentielle 2022 : la mise en scène de l'abstention de Jean Lassalle condamnée par le Conseil constitutionnel

Publié Mis à jour
Jean Lassalle : la mise en scène de son abstention condamnée par le Conseil constitutionnel
France 3
Article rédigé par
D. Karcher-Mourgues, E. Baycard, B. Bracot, France 3 Aquitaine, P. Gueny - France 3
France Télévisions

Dimanche 24 avril, Jean Lassalle a mis en scène son abstention dans un bureau de vote, vidéo à l'appui. Cela n'a pas plu au Conseil constitutionnel qui a invalidé tous les suffrages de la commune de Lourdios-Ichère.

Le petit village de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques) subit un coup de tonnerre. Aucun des 90 votes du second tour de la présidentielle ne sera comptabilisé dans le résultat national. Cela fait suite à la vidéo de Jean Lassalle, ancien maire de la commune, qui a mis en scène son abstention alors que toute propagande électorale est interdite le jour du scrutin. Le Conseil constitutionnel a donc invalidé le vote dans le village. Les habitants prennent la décision avec résignation. "Tout le monde est pénalisé", déplore une femme.

Jean Lassalle s'excuse dans une lettre

La maire de la commune, Marthe Clot, ne comprend pas cette décision. "Finalement, invalider les votes de Lourdios-Ichère, je trouve que c'est quand même manquer de respect à cette population qui s'est présentée sur les bureaux de vote tout à fait normalement", soutient-elle. Jean Lassalle a fait son mea-culpa dans une lettre adressée au Conseil constitutionnel, dans laquelle il demande pardon aux habitants et se dit prêt à encourir une peine de prison, une amende ou encore le retrait de ses droits civiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.