VIDEO. Prolongation de la fermeture des lieux de culture : quand ils "fonctionnent ce sont 40 000 personnes dans les rues de Paris", justifie Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, explique jeudi sur France Inter que ce qui posait problème dans la réouverture des lieux de culture comme le cinéma et les salles de spectacles, c'est le brassage de population lors des déplacements dans les lieux culturels.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Le secteur de la culture ne comprend pas pourquoi il doit rester fermé quand des commerces ont rouvert. Invitée de France Inter jeudi 17 décembre matin, Roselyne Bachelot a expliqué que ce qui posait problème, c'est le brassage de population lors des déplacements dans ces lieux culturels, prenant l'exemple de "40 000 personnes dans les rues de Paris" lorsque "les lieux de culture fonctionnent", d'après la ministre de la Culture.

C'est une situation tragique, nous avions espéré que cette échéance du 15 décembre pourrait-être tenue, ça a été un crève-coeur épouvantable de prendre cette décision.

Roselyne Bachelot

à France Inter

La ministre de la Culture qui dit "comprendre le monde de la culture" et veut que les artistes sachent que le gouvernement est "entièrement à leur côté, qu'on partage leur souffrance". Largement critiquée pour sa discrétion depuis l'annonce du report de la réouverture des lieux de culture, Roselyne Bachelot a expliqué la raison de ce report : "Il faut éviter les mouvements de populations, c'est la raison pour laquelle on met un couvre-feu. Mais il ne s'agit pas de culpabiliser les gens de la culture."

Eviter le scénario du 15 décembre

La ministre explique que le gouvernement a voulu "réduire le brassage de la population au maximum" et invite à la plus grande prudence quant à la nouvelle échéance du 7 janvier, date où le gouvernement pourrait réautoriser l'ouverture des lieux de culture, sous condition d'un réel ralentissement de la circulation du virus sur le territoire : "Le 7 janvier est une clause de revoyure, je ne veux surtout pas qu'on recommence le scénario du 15 décembre ou personne n'avait entendu les conditions sanitaires" posées pour la réouverture des lieux culturels, explique Roselyne Bachelot.

Sur la question de faire du "sur-mesure" comme c'est le cas en Espagne ou au Portugal où la règle varie selon les régions, la ministre de la Culture affirme que le gouvernement "y travaille" mais tient à alerter : "Sur les mesures géographique, un secteur qui semble protégé aujourd'hui, peut devenir ça risque très vite".

Roselyne Bachelot, sur France Inter, le 17 décembre 2020.
Roselyne Bachelot, sur France Inter, le 17 décembre 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)