Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin espère un nouveau schéma de maintien de l'ordre en septembre

Cette annonce intervient après la censure du Conseil d'Etat de plusieurs dispositions du schéma national de maintien de l'ordre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, à la sortie du Conseil des ministres, le 7 juillet 2021 à Paris. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Réagir vite au camouflet infligé par le Conseil d'Etat. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a souhaité jeudi 8 juillet qu'un nouveau schéma national de maintien de l'ordre (SMO) "validé par le Conseil d'Etat" puisse être présenté en "septembre", après l'annulation de plusieurs dispositions.

S'exprimant lors de la table ronde du Beauvau de la sécurité consacré au maintien de l'ordre, Gérald Darmanin a en outre donné un nouveau calendrier pour la fin de cette vaste consultation. Il a indiqué que les deux dernières tables rondes se dérouleraient "fin août/début septembre" pour une conclusion "en septembre par le président de la République".

Le désaveu infligé par le Conseil d'Etat à Gérald Darmanin

La question du maintien de l'ordre est devenue particulièrement épineuse depuis 2016, année des manifestations contre la loi travail, et, surtout, en 2018-2019 avec le mouvement des "gilets jaunes", émaillé de violences et de dégradations ainsi que de manifestants éborgnés par l'utilisation de LBD (lanceur de balles de défense) par les forces de l'ordre.

Le 10 juin dernier, le Conseil d'Etat a infligé un désaveu à Gérald Darmanin en annulant plusieurs dispositions de son SNMO, présenté en septembre 2020, dont la technique de "la nasse" – qui consiste à encercler les manifestants et les retenir dans un périmètre donné – telle qu'elle était présentée par le ministre de l'Intérieur, et l'obligation faite aux journalistes de quitter les lieux lors de la dispersion des manifestations.

Gérald Darmanin a par ailleurs confirmé qu'il représenterait devant "le Parlement" un nouveau dispositif pour l'utilisation des drones lors de manifestations. Ce point, contenu dans la loi de sécurité globale, a été censuré par le Conseil constitutionnel en mai dernier. "Il faut vite qu'on se mette d'accord sur les drones", a fait valoir le ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.