Éducation nationale : le ministère aurait-il téléguidé un syndicat favorable à la réforme du lycée ?

Une enquête journalistique pointe des subventions accordées à un syndicat créé en 2018, dont certaines dépensées en gros frais de représentation. 

France 3

Jean-Michel Blanquer se retrouve au coeur de la polémique. Une enquête de Mediapart et Libération l'accuse d'avoir téléguidé un syndicat de lycéens créé en 2018. Avenir lycéen aurait reçu des subventions en partie dilapidées en frais de bouche et hôtels de luxe. Interpellé à l'Assemblée nationale mardi 24 novembre, le ministre de l'Éducation nationale a rejeté toute manipulation de la part de ses services. Une photo, prise durant l'été en compagnie de quatre représentants du syndicat, laisse supposer une certaine proximité. 

Un numéro deux du ministère très content

"Ce serait faire insulte aux lycéens que de penser qu'ils peuvent être des marionnettes d'un ministre. Ils se sont engagés, ils ont je crois des opinions politiques très diverses. Et ils étaient en faveur de la réforme du lycée, ce qui à mes yeux n'est pas criminel", a défendu Jean-Michel Blanquer face aux députés. L'une des figures du syndicats raconte néanmoins qu'après son élection à la direction du syndicat, le numéro deux du ministère lui a aurait dit : "Yes Clairanne, on a gagné". "J'ai vraiment eu l'impression qu'il était plus heureux que moi", s'étonne aujourd'hui Clairanne Durfour. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Education Jean-Michel Blanquer, à Paris, le 20 octobre 2020.
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, à Paris, le 20 octobre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)