Coronavirus : l'Ordre des médecins pessimiste

La deuxième vague de la pandémie de coronavirus est toute proche, selon l’Ordre des médecins. Ils redoutent une épidémie généralisée partout en France sur plusieurs mois. 

FRANCEINFO

14 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été dépistés ces dernières 24 heures et 4 200 hospitalisations au cours de la semaine du 21 septembre. "Si rien ne change, la France va devoir affronter pendant plusieurs longs mois d'automne et d'hiver une épidémie généralisée sur tout son territoire", assure Patrick Bouet, le président de l'Ordre des médecins dans le JDD du dimanche 27 septembre. Selon les projections du CHU de Lille (Nord), sans mesures restrictives, le nombre de patients admis en réanimation pourrait atteindre 1 200 à la mi-novembre, de quoi fragiliser les structures de soins.

Un confinement avant Noël ?

Esther Duflo, prix Nobel française d’économie, suggère un confinement généralisé du 1er au 20 décembre. Une mesure prématurée d’après le ministre de la Santé Olivier Véran : "Je me projette au jour le jour". 69 départements sont en rouge, 11 grandes villes en alerte renforcée. Alors que les services de réanimation se remplissent, les mesures toujours plus restrictives annoncées par le gouvernement sont une erreur de stratégie, selon le sociologue Laurent Mucchielli : "Dès qu'il y a trois, quatre chiffres qui tout à coup commencent à augmenter, à chaque fois, on repart systématiquement sur ce discours comme si on voulait toujours nous préparer à des mesures qui sont non seulement restrictives, mais dont on n'évalue par ailleurs jamais l'impact sur la société". Le nombre de personnes qu’un malade contamine est de un, c'est trois fois plus faible qu’au moment du pic de l’épidémie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrick Bouet, le président du conseil national de l\'Ordre des médecins à Paris, le 29 octobre 2015.
Patrick Bouet, le président du conseil national de l'Ordre des médecins à Paris, le 29 octobre 2015. (JACQUES DEMARTHON / AFP)