Cet article date de plus de dix ans.

Jean Arthuis souhaite bâtir "une maison commune" avec le MoDem de François Bayrou

Le sénateur Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste (AC), proposera samedi à son parti de rejoindre le MoDem de François Bayrou dans "une maison commune", dans la perspective de la présidentielle et des législatives de 2012.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste (AFP)

Le sénateur Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste (AC), proposera samedi à son parti de rejoindre le MoDem de François Bayrou dans "une maison commune", dans la perspective de la présidentielle et des législatives de 2012.

Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste, souhaite que son parti s'allie au MoDem de François Bayrou pour la bataille de 2012. "Je vais plaider auprès de mes amis samedi, lors d'un comité exécutif de l'AC, pour qu'on puisse se retrouver avec les gens du MoDem dans une maison commune, ouverte à l'ensemble des centristes", a-t-il expliqué vendredi.

"A terme, cette maison commune pourra devenir une confédération car, si la présidentielle est importante, il y aura les législatives derrière. Et je souhaite qu'il y ait un candidat centriste dans toutes les circonscriptions. Pour que cela soit possible il faut le préparer maintenant et donc faire mouvement", a-t-il résumé.

Fervent défenseur de la réunion des membres de la famille centriste de l'ex-UDF, aujourd'hui dispersée, Jean Arthuis n'avait cependant pas souhaité rejoindre l'Alliance républicaine écologiste et sociale, initiée par Jean-Louis Borloo (Radical), Hervé Morin (Nouveau Centre), Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) et Hervé de Charette (Convention démocrate).

L'ancien président de la commission des finances du Sénat reprochait à cette autre alliance du centre son manque d'indépendance car elle se situait d'emblée dans le cadre de la majorité présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.