Mort de Jacques Chirac : l’hommage de Corinne Lepage

Ancienne ministre de l’Environnement entre 1995 et 1997, Corinne Lepage dépeint un Jacques Chirac “attachant, humain et de bon conseil”.

Franceinfo

Si elle n’était pas proche du clan Chirac, Corinne Lepage se dit “peinée” car “c’était un homme extrêmement attachant, très humain, très proche des gens”. Revenant sur ses débuts en politique, l’avocate livre une anecdote qui en dit long sur la qualité humaine de l’ancien président. “Quelques jours après ma nomination au sein du gouvernement, Jacques Chirac m’a emmenée à Rochefort (Charente-Maritime) pour l’anniversaire du Conservatoire du littoral. C’était une sorte d’examen de passage, mais il m’avait donné, dans l’avion, des conseils paternels et amicaux sur la manière de me comporter, ce qu’il fallait dire ou ne pas dire. J’ai trouvé ça très gentil”, témoigne Corinne Lepage.

Un soutien à la loi contre les OGM

Saluant les “avancées en matière d’environnement lors des deux mandats présidentiels de Jacques Chirac, “surtout à partir de 2002”, l’ancienne ministre cite notamment la “loi sur l’air, la loi contre les OGM, la loi sur le développement durable”, tout en regrettant la reprise en 1995 des essais nucléaires, qu’elle condamnait à “titre personnel”.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'avocate Corinne Lepage lors d\'une conférence de presse à Genève, le 7 mars 2016.
L'avocate Corinne Lepage lors d'une conférence de presse à Genève, le 7 mars 2016. (FABRICE COFFRINI / AFP)