Mort de Jacques Chirac : les Corréziens orphelins de l'ancien président de la République

Françoise Beziat, présidente de la Fondation Jacques-Chirac, raconte à quel point Jacques Chirac a été marquant en Corrèze.

FRANCE 2

La Corrèze, terre de ses grands-parents, mais aussi là où ont commencé ses conquêtes électorales. Né à Paris, il a fait de ce département sa région de cœur, où il a toujours été très populaire. "C'est une infinie tristesse, nous sommes dans le recueillement", confie Françoise Beziat, présidente de la Fondation Jacques-Chirac implantée à Ussel (Corrèze). "On lui doit tant. Il a tant fait pour la fondation et pour la Haute-Corrèze", raconte-t-elle.

"Le même contact chaleureux avec un préfet qu'avec une femme de ménage"

"On a l'impression que le sol se dérobe sous nos pieds ce soir", indique-t-elle au jour de la mort de Jacques Chirac, jeudi 26 septembre. Les habitants de la région sont aujourd'hui comme orphelins. "Il avait une telle relation avec la population. La même considération pour les plus grands, comme pour les plus petits. Il avait le même contact chaleureux avec un préfet qu'avec une femme de ménage", assure Françoise Beziat

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Jacques Chirac, le 5 décembre 2006 à Mettlach (Allemagne).
Le président Jacques Chirac, le 5 décembre 2006 à Mettlach (Allemagne). (FREDERICK FLORIN / AFP)