Mort de Jacques Chirac : il était très attaché à "l'image d'unité nationale"

Jean-Luc Barré, l'un des biographes de Jacques Chirac, était l'invité du 13 Heures de France 2 du lundi 30 septembre.

Biographe de Jacques Chirac décédé jeudi 26 septembre, Jean-Luc Barré avait rencontré l'ancien président à maintes reprises. Il estime que l'ex-chef d'État se serait "davantage reconnu, sans doute, dans la prière d'hier, c'est-à-dire cette prière avec les représentants de l'ensemble des religieux" que dans les hommages et la messe du lundi 30 septembre. "Mais ce matin, je pense qu'il aurait aimé, au-delà de la solennité, une forme de simplicité, de proximité, qui tenait d'abord au fait que son corps était présent."

"Ce qui s'est passé à l'extérieur l'aurait encore plus touché"

Pour l'invité du 13 Heures, ça ne fait pas un pli, "l'image d'unité nationale que ses obsèques ont renvoyée" aurait plu à Jacques Chirac. "Il était très attaché à cette idée-là, souligne Jean-Luc Barré. Bien sûr, pour lui les extrêmes étaient à combattre, mais au-delà de ça, voir toute cette famille politique réunie et voir la population, surtout ce qui s'est passé à l'extérieur, l'aurait encore plus touché."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des milliers de personnes ont fait la queue, dimanche 29 septembre, aux Invalides à Paris pour rendre hommage à Jacques Chirac. 
Des milliers de personnes ont fait la queue, dimanche 29 septembre, aux Invalides à Paris pour rendre hommage à Jacques Chirac.  (KAMIL ZIHNIOGLU / AFP)