Hortefeux souhaite que Sarkozy soit candidat à la présidence de l'UMP en octobre

L'ancien ministre de l'Intérieur s'est confié au "Monde".

Brice Hortefeux, le 21 mai 2014 lors d\'un meeting organisé à Paris.
Brice Hortefeux, le 21 mai 2014 lors d'un meeting organisé à Paris. (MAXPPP)

Venant d'un membre du premier cercle de Nicolas Sarkozy, l'annonce n'est pas anodine. Dans un entretien au journal Le Monde publié mercredi 4 juin, Brice Hortefeux indique souhaiter que l'ancien chef de l'Etat "soit candidat à la présidence de l'UMP" lors du congrès du parti prévu en octobre.

"Le retour de Nicolas Sarkozy, qui était une possibilité, devient une nécessité. Je souhaite donc qu'il soit candidat à la présidence de l'UMP à l'automne", explique Hortefeux. L'ancien ministre de l'Intérieur ne cache pas que ce retour préfigurerait une candidature de Sarkozy à la présidence de la République en 2017. Dans le même entretien, il juge ainsi "inutile" le recours à une primaire pour désigner le candidat de l'UMP "lorsqu'un choix s'impose naturellement". Il se dit "totalement opposé" à la proposition d'Alain Juppé, qui souhaite que le futur président de l'UMP ne soit pas candidat à cette primaire.

"Le seul à pouvoir endiguer la progression du FN"

Pour Hortefeux, "l'enjeu est double. D'abord, l'opposition républicaine est sans ligne et bientôt sans tête. Sans réaction forte, cela nous condamne. Ensuite la question doit être crûment posée : parmi les trois principales forces politiques, UMP, FN et PS, quelles seront les deux qualifiées au second tour de la présidentielle ?"

Evoquant "une crise de l'opposition, tétanisée par la poussée du Front National", Hortefeux estime que "chacun peut constater que [Nicolas Sarkozy] est le seul dirigeant à avoir trouvé les mots, les gestes et les actes capables d'endiguer la progression du FN. Il l'a montré de manière spectaculaire en 2007 et l'a encore confirmé en 2012 en arrivant dix points devant la candidate du FN alors que les sondages les avaient donnés à égalité".