Cet article date de plus de dix ans.

Hollande sur le front médiatique

En tête dans les sondages, l'ancien premier secrétaire du PS est désormais un candidat sérieux à la victoire en 2012. Les projecteurs se braquent sur lui et il cherche à mieux se faire connaitre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande, candidat à la primaire du PS (MIGUEL MEDINA / AFP)

En tête dans les sondages, l'ancien premier secrétaire du PS est désormais un candidat sérieux à la victoire en 2012. Les projecteurs se braquent sur lui et il cherche à mieux se faire connaitre.

Depuis le retrait inattendu de Dominique Strauss-Khan en mai dernier, le député de Corrèze caracole discrètement en tête des intentions de vote pour la primaire socialiste. Dans le dernier sondage Harris Interactive pour Le Parisien, il devance Martine Aubry de 14 (pour les sympathisants de gauche) à 19 points (pour les sympathisants socialistes). Alors que ses concurrents s'agitent pour tenter de rattraper leur retard, François Hollande commence à attirer les regards et l'intérêt des médias.

Pas moins de trois documentaires (encore en préparation) lui sont consacrés. Les deux premiers sont produits par Canal +: l'un sera diffusé juste après les deux tours de la primaire prévus le 9 et 16 octobre prochains, l'autre trois jours après la présidentielle.

Le dernier sera un portrait de campagne de 52 minutes, réalisé par Denis Jeambar, ancien directeur de L'Express, et produit par Cyril Viguier pour le compte de France 3. Le film, qui sera diffusé au lendemain de l'élection, veut montrer "comment se forge un président de la République", assure Denis Jeambar cité par Le Monde. "François Hollande sera élu président de la République en mai 2012 !" s'enthousiasme-t-il, soulignant que, déjà en 1994, il avait prévu l'élection de Jacques Chirac.

Hollande a un rêve... français
Se dévoiler, l'ex chef de file des socialistes s'y attelle (un peu) dans Un rêve français, disponible en librairie dès jeudi. On y apprend qu'il se prépare à la course à l'Elysée... depuis 2008 ! Il évoque également ses rapports "apaisés" avec Ségolène Royal, la mère de ses quatre enfants.

Mais le gros de ses écrits, François Hollande le réserve à des considérations plus politiques. Son inexpérience gouvernementale ? "Avoir été ministre ou ne pas l'avoir été n'offre aucune garantie pour une présidence efficace et réussie. La preuve par Sarkozy, s'il fallait en trouver une" rétorque-t-il. Le président concentre d'ailleurs ses critiques. Les visites "en grande pompe" à Paris de Kadhafi et d'Assad sont des "erreurs" que le candidat à la primaire n'aurait pas commises.

Ses concurrents à la primaire ne sont pas pour autant epargnés: François Hollande décoche quelques flèches en direction de Martine Aubry, qui a contesté sa gestion du PS dont elle-même a pris les rênes il y a trois ans. "Je n'ai critiqué aucun premier secrétaire depuis François Mitterrand (...) Je conseille à chacune et à chacun d'en faire autant", prévient-il. Commentant les candidatures des "quadras", Arnaud Montebourg et Manuel Valls, il explique que "l'âge est important même si le critère résiste, par définition, mal au temps. Il traduit à juste à raison le besoin de renouvelement".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.