Cet article date de plus de neuf ans.

Hollande ne veut pas faire de la consommation de cannabis une simple contravention

Le candidat socialiste a expliqué sur Europe 1 qu'il ne reprendrait pas la proposition du sénateur socialiste François Rebsamen "pour des raisons qui tiennent à la nécessité de l'interdit".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants manifestent pour la légalisation du cannabis le 18 juin 2011 à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)

François Hollande a décidé de ne pas reprendre à son compte la proposition du sénateur-maire PS de Dijon, François Rebsamen, qui suggérait de rendre la consommation de cannabis passible d'une simple contravention. "Je ne la reprendrai pas pour des raisons qui tiennent à la nécessité de l'interdit", a indiqué François Hollande sur Europe 1, vendredi 20 avril. "Nous pouvons rester sur une logique pénale et y ajouter une logique de soin", a-t-il ajouté.

L'usage de cannabis est actuellement un délit en France, passible d'un an de prison et de 3 750 euros d'amende, avec des possibilités de modulation. Déjà évoquée en 2007 par Nicolas Sarkozy mais jugée aujourd'hui "irresponsable" par le président candidat UMP, l'idée de lui donner le simple statut de contravention a été débattue à nouveau dans cette campagne.

Une simplification des poursuites, jugent ses défenseurs

L'annonce de François Hollande intervient au lendemain d'un accident dans lequel un conducteur sans permis et qui avait consommé du cannabis a renversé et tué un enfant de 11 ans à Paris.

François Rebsamen défendait pourtant les avantages de cette évolution législative. "La contraventionnalisation permet une répression systématique et proportionnée de la consommation personnelle du cannabis par une procédure pénale simplifiée, efficace et rapide", avait souligné le président du groupe PS au Sénat. "Elle autorise la poursuite systématique des usages de stupéfiants et donc la pénalisation des dizaine de milliers de faits qui actuellement ne sont pas poursuivis."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.