Cet article date de plus de six ans.

Hollande : "Les musulmans sont les premières victimes du fanatisme"

Le chef de l'Etat a tenu jeudi à ouvrir le forum à l'Institut du monde arabe par ces mots. "L'islamisme radical s'est nourri de toutes les contradictions, tous les conflits non réglés, et ce sont les musulmans qui sont les premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme et de l'intolérance".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande à l'IMA, capture d'écran)

On a tout entendu, depuis les attentats. Et même avant... La mise au point de François Hollande s'inscrit dans le contexte que l'on connaît - le chef de l'Etat a tenu à venir ouvrir en personne le forum "Renouveaux du monde arabe", à l'Institut du monde arabe, à Paris.

Qu'a-t-il dit ? "L'islamisme radical s'est nourri de toutes les contradictions, de toutes les influences, de toutes les misères, de toutes les inégalités, de tous les conflits non réglés depuis trop longtemps. Et ce sont les musulmans qui sont les premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme, de l'intolérance."

Ceci étant dit, retour en France. "Les Français de confession musulmane ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que tous les citoyens. Ils doivent être protégés. La laïcité y concourt car elle respecte toutes les religions". "L’ordre républicain doit être exercé fermement face à ceux qui s’en prennent à tous les lieux de culte. Nous devons poursuivre tous les actes qui mettent en cause une religion. J’ai voulu que cette lutte soit érigée en grande cause nationale."

Pour le philosophe Malek Chebel, "les musulmans ont eu les réponses qu'ils attendaient"
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.