Hautes-Alpes : le président du département placé en garde à vue pour "détournement de fonds" et "favoritisme"

Jean-Marie Bernard a été entendu et placé en garde à vue mardi à Marseille, rapporte France Bleu Provence. Ces enquêtes concernent des dossiers d'attribution de marchés publics.

Article rédigé par
avec France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marie Bernard, le président (Les Républicains) du conseil département des Hautes-Alpes, à Marseille, le 22 février 2021. (TOMASELLI ANTOINE / MAXPPP)

Le président du conseil départemental des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard, a été placé en garde à vue dans la matinée du mardi 30 novembre dans le cadre de plusieurs enquêtes pour "détournement de fonds" et "favoritisme" dans des dossiers d'attribution de marchés publics, rapporte France Bleu Provence.

Il a été entendu mardi matin par les enquêteurs de la police judiciaire à Marseille. Une audition "prévue" selon son avocat, qui a duré plusieurs heures. Jean-Marie Bernard est visé par deux enquêtes préliminaires. La première concerne des soupçons de favoritisme dans l'attribution de quatre marchés publics avec "quatre opérateurs différents" selon la défense, concernant notamment des prestations pour des chantiers du département.

La seconde enquête concerne des soupçons de "détournement de fonds" qui découle d'un rapport de la chambre régionale des comptes de 2019, portant sur les remboursements des frais de déplacements ou l'achat de carburant. "Nous sommes sereins, il n'y a aucune mise en cause personnelle de l'élu", a confié, à l'issue de l'audition, l'avocat de Jean-Marie Bernard.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.