Grand Est : Valls demande à Masseret de "ne pas s'accrocher à un poste"

Invité de TF1, Manuel Valls a appelé Jean-Pierre Masseret, tête de liste socialiste dans la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, à se retirer du deuxième tour des élections régionales. Il appelle également à voter pour les listes de la droite et du centre en PACA et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie pour faire barrage au FN.

(Le Premier ministre Manuel Valls a appelé lundi sur le plateau du JT de TF1 les électeurs du PS à voter Philippe Richert (LR) au second tour des élections régionales à la place de la tête de liste PS Jean-Pierre Masseret, qui ne s'est pas retiré © Maxppp)

Pour sa première prise de parole depuis l'annonce des résultats du premier tour des élections régionales, Manuel Valls a appelé lundi soir sur TF1 à voter pour les listes de droite face au FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nord-Pas-de-Calais-Picardie où le PS s'est retiré.  "Moi, j'assume mes responsabilités" , a-t-il déclaré. "C'est la grande différence avec Nicolas Sarkozy (...) Quand on est un responsable public, on assume ses responsabilités et on choisit, il n'y a pas de "ni ni" ", a affirmé le Premier ministre.

Manuel Valls était l'invité du JT de TF1 lundi soir
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► Le bureau politique des Républicains valide la position du "ni-ni" au second tour

Il appelle également à voter pour la droite dans la région Grand Est, même si le candidat PS Jean-Pierre Masseret a décidé de maintenir sa liste au second tour, contre l'avis de son parti. "En Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, j'appelle à voter pour Philippe Richert face à l’extrême droite " a déclaré le Premier ministre.

"Quand la République est en cause, on ne s'accroche pas à un poste" et "il faut être digne " a-t-il tranché, s'adressant directement à Jean-Pierre Masseret qui refuse catégoriquement de laisser le champ libre à la liste de la droite et du centre LR-UDI-MoDem. Masseret agit contre les consignes de son parti et risque donc de se voir enlever son investiture. Il devrait se retrouver sans étiquette au deuxième tour de ces élections régionales. Certains de ses colistiers ont d'ores et déjà annoncé qu'ils quittaient sa liste pour suivre la ligne du PS.

Pour les dix autres régions ou le PS est présent au second tour, Manuel Valls se veut optimiste. Il estime que la gauche y est "rassemblée " et qu'elle peut l'emporter.