Retards de paiement : un amendement pour dénoncer les mauvais payeurs

Les petits patrons et les artisans sont confrontés aux retards de paiement. Quand les factures ne sont pas réglées, les trésoreries sont fragilisées. Un amendement a été adopté par les députés, autorisant la publication dans la presse locale des noms des mauvais payeurs.

FRANCE 2

Comme chaque semaine, dans cette entreprise à Marseille (Bouches-du-Rhône), la réunion du jour porte sur les factures impayées. Une perte d'argent et de temps pour ces commerciaux. "On est obligé de retourner voir des clients rien que pour des règlements, c'est souvent problématique parce qu'il faut négocier avec eux, ils vont nous dire qu'ils paieront plus tard donc il faudra y retourner", explique Julien Borrelly, agent commercial de RDD Affichage. Cette société marseillaise vend des campagnes publicitaires. Mais avant de les retrouver sur les panneaux en bord de route, les affiches sont stockées dans un hangar. "La prestation va être payée, par contre le client, lui, dans le meilleur des cas il va nous payer qu'à 30 jours ou à 60 jours, ou même parfois à 90 jours", souligne Carole Cimino, la directrice commerciale.

Porter atteinte à leur réputation

Les délais de paiement s'allongent de plus en plus. Cette entreprise compte près de 40 000 € de créances depuis le début de l'année. Pour punir les mauvais payeurs, la députée Olivia Grégoire a fait voter un amendement pour porter atteinte à la réputation des mauvais payeurs, en publiant leur nom sur le site internet de la répression des fraudes, mais aussi dans des médias de presse généraliste. En France, un quart des petites entreprises font faillite à cause de factures non réglées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pas de baisse continue du pouvoir d\'achat ces dernières années, contrairement à ce qu\'affirme Céline Verzeletti.
Pas de baisse continue du pouvoir d'achat ces dernières années, contrairement à ce qu'affirme Céline Verzeletti. (LIONEL VADAM / MAXPPP)